Togo: Penser autrement la dette

Sandra Ablamba Johnson, la secrétaire générale de la présidence du Togo, estime que les pays africains doivent bénéficier de taux de maturité relativement longs.

L'accès au financement à des conditions justes et adaptées au service de la mutation des économies, de l'industrialisation et du financement des investissements créateurs de valeur est une nécessité.

C'est ce qu'elle a souligné jeudi dernier à l'occasion du lancement d'un cercle de discussions baptisé 'A New Road' dont la vocation est justement de réfléchir à une nouvelle structuration des dettes publiques.

Le Togo est endetté; normal. Mais les autorités - ministre de l'Economie et des Finances en tête - souhaitent s'orienter vers le principe de dettes vertueuses; autrement dit utiles au développement rapide du pays.

L'idée est en vogue. Un sommet sur le financement des économies africaines doit avoir lieu le 18 mai prochain à Paris.

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X