Ile Maurice: Grossièretés dans l'hémicycle - Des parlementaires expulsés pour des propos jugés «moins graves»

Les propos injurieux entendus dans la vidéo de la Parliament TV lors de la séance de mardi sont sans doute les plus graves lancés par un membre de l'Assemblée nationale durant ces dernières années. Dans la séquence, la caméra était braquée sur la ministre de l'Égalité du genre, Kalpana Koonjoo-Shah, quand le public a entendu une voix féminine tenir des propos hautement injurieux.

Si la ministre insiste que ce n'est pas elle et que son micro était baissé, référant même l'affaire à la police, la députée de l'opposition Joanna Bérenger maintient le contraire. Elle affirme que dans la vidéo officiellement obtenue du Parlement, le micro de la ministre n'était pas baissé. La vidéo est sur sa page Facebook et c'est effectivement le cas.

Celle qui a tenu ce genre de propos risque une sanction à moins de présenter des excuses. Pour moins que ça, le speaker, Sooroojdev Phokeer, a expulsé, voire suspendu, des députés. À titre d'exemple, lors de la séance du 5 mai 2020. Le leader du MMM, Paul Bérenger, en colère après que le speaker a coupé la parole à Reza Uteem, avait été expulsée pour avoir utilisé le mot «mal élevé».

Le député Shakeel Mohamed a aussi été expulsé le 28 février 2020. Dans un premier temps, il avait utilisé le mot «coward». Le speaker avait alors estimé que le mot était «unparliament» obligeant le député de retirer ses propos pour ne pas être expulsé. Plus tard, Shakeel Mohamed avait utilisé le terme «cowardly» et, encore une fois, il avait été sommé de le retirer. Cependant, le député n'avait pas obtempéré et avait été expulsé.

Tout récemment, soit le 30 mars, Paul Bérenger a été suspendu du Parlement pour avoir déclaré à l'égard de Sooroojdev Phokeer : «You are a contempt.» Arvin Boolell et Rajesh Bhagwan avaient connu le même sort, le premier pour avoir dit, toujours à l'égard du speaker, «you are biased» alors que le député du MMM lui avait dit: «To fer kouma dir to propriyéter Parlman!»

Cependant, il y a eu d'autres propos tenus par des membres du gouvernement et ils n'ont pas été sanctionnés. Lors de la séance du 20 avril, un membre de la majorité avait traité Xavier-Luc Duval de «bouffon». Et la semaine dernière, un parlementaire du gouvernement avait qualifié Shakeel Mohamed «d'assassin» alors que, peu avant, l'élu du PTr avait déclaré : «Le MSM a du sang sur les mains», mais il avait retiré ses propos à la demande du speaker.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X