Ile Maurice: Crime de Grand-Gaube - Les amis de Rafal Tomasz Ropa brossent un autre portrait de lui

Jacek, Pawel et Tomek ont côtoyé Rafal Tomasz Ropa pendant plus de 35 ans. Le drame qui a eu lieu dans la nuit du 26 au 27 avril à Grand-Gaube les a terriblement bouleversés. Le Polonais de 49 ans, docteur en économie, a été tué par son épouse, Anita Michelle Nguefack Espe Ropa, quelques heures à peine après avoir communiqué avec ses amis. Ces derniers se disent attristés par le portrait dressé du défunt, et par les allégations de son épouse, qui affirme que son mari la traitait comme une «esclave sexuelle». Une thèse que réfutent Jacek, Pawel et Tomek et qui les a incités à honorer la mémoire du quadragénaire dans un document envoyé à l'express.

«Il nous tient à coeur de présenter le vrai visage de notre ami. Nous voulons également décrire l'histoire de sa relation avec Michelle ; une relation dont nous avons été témoins dès leur première rencontre et qui est complètement différente de celle décrite dans les récentes publications.» Ils précisent qu'ils ne connaissent aucun détail de la nuit funeste, mais sont confiants qu'un jugement équitable sera rendu par le tribunal.

Pour rappel, la Camérounaise, arrêtée le mardi 27 avril, a retrouvé la liberté conditionnelle ce jeudi 6 mai, contre une caution de Rs 250 000. Elle a également signé une reconnaissance de dette de Rs 1 million.

La rencontre avec Michelle, le mariage et deux bébés

Jacek, Pawel et Tomek confient que c'est en 2010 que Rafal le «voyageur» a rencontré Michelle, alors âgée de 25 ans, et serveuse dans un pub camerounais. Enceinte d'une précédente union, elle a confié ses problèmes à Rafal. Il est tombé amoureux d'elle. D'ailleurs, avant de quitter le Cameroun, il lui a même acheté un ordinateur pour qu'ils puissent communiquer. Après la naissance du bébé de Michelle, Rafal s'est chargé des formalités pour les accueillir en Pologne, aidant la jeune femme à obtenir la citoyenneté polonaise et celle de l'Union européenne «Mis à part ses sentiments pour Michelle, Rafal n'avait aucune autre raison d'emmener cette dernière et son nouveau-né de façon permanente en Pologne.» En 2013, après avoir beaucoup voyagé en couple, Rafal et Michelle se sont mariés aux Seychelles. Une célébration «magnifique et mémorable», selon les amis.

Jacek, Pawel et Tomek estiment que le prétendu statut d'«esclave sexuelle» décrit par Michelle dans sa relation avec son époux est une thèse «très préjudiciable pour Rafal, qui passe pour un agresseur et un tortionnaire, ce qui est faux. S'il était vraiment comme décrit, aurait-il fait de tels efforts pour que Michelle ait la citoyenneté polonaise ?»

Le quadragénaire aurait également confié à ses amis qu'il était «préoccupé par le manque de volonté» de Michelle de poursuivre des études et d'avoir une éducation, qui lui permettrait d'être indépendante. En 2018, Rafal et Michelle, qui avaient annoncé attendre leur premier enfant, ont décidé de déménager. «Rafal avait toujours rêvé de vivre sur une île et Chypre était l'endroit idéal pour lui car il pouvait continuer à habiter dans un pays de l'Union européenne, tout en restant relativement proche de son pays d'origine.»

Toutefois, le choix s'est finalement porté sur Maurice car Michelle était liée à la culture francophone. Jacek, Pawel et Tomek précisent qu'ils n'ont jamais été témoins de comportements violents de Rafal envers son épouse. Bien au contraire, ils se souviennent de lui comme d'une personne qui «évitait les conflits et les affrontements» et qui avait une «inclination naturelle à aider les autres». C'est l'image que ses amis avaient de lui, et celle qu'ils souhaitent conserver bien qu'il n'est plus présent parmi eux.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X