Cote d'Ivoire: Sécurité - Il n'y a pas eu d'attaque à Kafolo

Des journaux en ligne ont relayé des rumeurs qui ont inquiété des internautes. « Dans la nuit du jeudi 6 au vendredi 7 mai 2021, des groupes armés ont tenté de prendre d'assaut le village de Bolé, une communauté située à 12 km de Kafolo. » ou « Près d'un an après la première attaque d'un poste de l'armée ivoirienne à Kafolo qui avait fait une quinzaine de morts, la situation sécuritaire semble s'envenimer dans cette zone frontalière. Ce jeudi 6 mai 2021, un groupe armé a été aperçu dans une localité proche de Kafolo ».

Ces informations de journaux en ligne ont secoué la blogosphère hier. Naturellement, les réseaux sociaux en ont fait leurs choux gras.

De djihadistes point. Juste des bandits qui ont tenté de perpétrer des vols dans le village de Bolé, situé non loin de Kafolo et quasiment sur la ligne de la frontière ivoirienne avec le Burkina Faso. Cette incursion de bandits a aussi alerté les unités de l'armée ivoirienne en position dans la zone. Des unités qui ont mis sur haute surveillance le long de la frontière Côte d'Ivoire- Burkina Faso.

Les soldats ivoiriens ont très vite mis fin aux desseins des malfrats.

Ils étaient venus du Burkina Faso voisin. Ces bandits qui jouent à la fois sur la porosité de la frontière et de la psychose créée par les attaques djihadistes, tentent régulièrement de voler du bétail ou des récoltes aux paysans des villages ivoiriens situés dans les environs de la frontière.

Si toute détonation, même de calibre 12, détonation à Kafolo et périphérie affole les réseaux sociaux, les soldats ivoiriens eux, gardent toute leur sérénité. Bien formés et équipés, ils sont constamment en alerte. Le temps où des attaques les surprenaient est révolu.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X