Sénégal: Diourbel / Education à la vie familiale, santé de la reproduction - 35 élèves et enseignants

Un atelier de renforcement des capacités de 35 élèves appelés Leaders élèves animateurs et nos professeurs qui mobilisent les Clubs d'Education à la vie familiale (Clubs EVF) appelés Professeurs relais techniques s'est tenu, hier vendredi, au Centre régional de formation des personnels de l'éducation (CRFPE) de Diourbel. L'objectif est de permettre à ces participants de vulgariser les questions de jeunesse et surtout celles liées à la santé de la reproduction et aux violences basées sur le genre dans l'espace scolaire.

Un atelier de renforcement des capacités de 35 élèves appelés Leaders élèves animateurs et nos professeurs qui mobilisent les Clubs d'Education à la vie familiale (Clubs EVF) appelés Professeurs relais techniques a eu lieu au Centre régional de formation des personnels de l'éducation (CRFPE) de Diourbel.

Mamadou Elimane Kane, professeur d'Histoire et de Géographie, chargé de programme au GEEP (Groupe d'étude et de l'enseignement sur la population), par ailleurs coordinateur administratif du Projet d'appui au renouveau des curricula, explique que les attentes de la formation. «Cet atelier entre dans le cadre de la mobilisation du Club d'Education à la vie familiale. Il faut remercier la coordination régionale qui a travaillé sans moyens pour que le GEEP (Groupe d'étude et de l'enseignement sur la population) continue d'exister.

Cet atelier entre dans le cadre de la prise en compte de la question de la santé de la reproduction et de la lutte contre les violences basées sur le genre dans l'espace scolaire. Nous avons fait le tour de ce qui existe dans la région. Il se trouve que les besoins des jeunes en matière de la sante de la reproduction, de lutte contre les violences basées sur le genre, de promotion des droits ne sont pas totalement pris en compte. Donc nous sommes venus pour renforcer les capacités de nos élèves appelés Leaders élèves animateurs et nos professeurs, qui mobilisent les Clubs d'Education à la vie familiale appelés Professeurs relais techniques, pour qu'ils puissent prendre en charge les questions de la jeunesse et surtout des questions de la santé de la reproduction et des violences basées sur le genre dans l'espace scolaire.»

Et il poursuit : «ce qui est important, c'est de continuer à travailler avec les structures médicales et les structures sociales car il n'y a qu'un seul Centre Ado à Mbacké. Il s'agit également de faire la promotion des droits des adolescents et adolescentes, quand leurs droits sont violes. Il y a les mariages précoces, les grossesses non désirées et précoces et les mariages d'enfants.»

Le coordonnateur régional du GEEP de Diourbel, Ibrahima Ba, indique que tous ceux qui ont été formés dans le cadre de l'Education à la vie familiale ont réussi et sont partis. Aussi les professeurs qui les encadraient sont affectés ; d'où la nécessité d'en former d'autres pour leur permettre de mieux gérer les Clubs EVF et surtout les questions liées à la santé de la reproduction.

ADAMA NDIAYE

A La Une: Education

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X