Sénégal: El Hadji Mansour Samb, économiste, sur la création des 65 mille emplois - «ça sera des emplois précarisés»

Dans le cadre du programme d'urgence pour l'emploi et l'insertion socio-économique des jeunes, le Président de la République Macky Sall veut créer 65 emplois pour les jeunes.

C'est emplois vont être créés dans un contexte économique loin d'être favorable marqué par les conséquences de la pandémie de Covid-19. L'économiste et écrivain El Hadji Mansour Samb trouve que c'est un paradoxe. Selon lui, si toutefois l'Etat arrive à trouver du travail pour la jeunesse, ça sera des emplois précarisés.

Pour résoudre la problématique du chômage des jeunes au Sénégal, le Président de la République Macky Sall, à travers le programme d'urgence pour l'emploi et l'insertion socio-économique des jeunes, veut créer 65 mille emplois. L'économiste et écrivain El Hadji Mansour Samb trouve paradoxale cette volonté du Chef de l'Etat dans la mesure où le pays traverse une situation économique difficile avec la pandémie de la Covid-19. Selon lui, si toutefois l'Etat arrive à trouver du travail pour la jeunesse, ça sera des emplois précarisés. « Ce sont des emplois qu'il va trouver au niveau du pavage des rues ou au niveau de la grande muraille verte. Donc ce sont des emplois que l'Etat va fabriquer pour essayer d'occuper les jeunes. Ce qui est dommage, ça sera vraiment des emplois précarisés. Un jeune a besoin d'un emploi stable et durable qui lui permet de faire sa vie et de créer une famille », indique-t-il.

Selon lui, le Chef de l'Etat n'est pas dans une logique structurelle de création d'emplois, mais il est dans une logique conjoncturelle. « L'Etat veut créer des emplois dans le court terme. Ce qui est grave, c'est que le deadline, c'est 2023. Donc, l'objectif c'est d'essayer d'occuper les jeunes avant l'élection présidentielle de 2024. Un emploi ne se fabrique pas. On le crée pour le long terme. Ça sera des emplois qui ne sont pas le fruit d'une formation professionnelle. Si le Président de la République, Macky Sall, pense que c'est de cette façon qu'il va vraiment trouver une solution au chômage des jeunes, il se trompe lourdement », a laissé entendre l'économiste.

Soulignant qu'il y a des secteurs qui sont fortement touchés par la Covid-19 et qui sont capitaux pour l'économie sénégalaise comme le tourisme, M Samb trouve qu'il faudrait des mesures radicales pour relancer ces secteurs. « Investir sur le tourisme, c'est investir sur le long terme. Mais cela n'intéresse pas nos leaders politiques .Comme ils sont dans la logique du mandat, ils veulent tout faire avant 2024 », regrette-t-il.

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X