Algérie: Conseil supérieur de la chasse - Un outil nécessaire pour la préservation de la richesse animalière

Alger — Le ministre de l'Agriculture et du Développement rural, Abdelhamid Hemdani a affirmé samedi que le Conseil supérieur de la chasse constituait un outil « nécessaire » pour la préservation de la richesse animalière en Algérie.

Dans un message lu en son nom lors de la première réunion du Conseil supérieur de la chasse par le SG du ministère, Salah Chouaki, le ministre a qualifié cette instance d'outil nécessaire pour la réalisation de la politique de la chasse, voire un instrument efficace pour exercer et préserver à la fois cette richesse».

A ce propos, le ministre a invité les membres du Conseil, installé janvier dernier, à assumer leur responsabilité dans l'accompagnement, la formation et l'orientation des chasseurs, faisant savoir qu'il est du devoir des autres secteurs concernés par cette activité de cristalliser les outils idoines à la préservation de la richesse biologique sous l'égide et l'accompagnement bien entendu du ministère de l'Agriculture.

La préservation de la richesse animalière et végétale mise sur la collaboration des chasseurs à travers une formation consolidée leur permettant de devenir de véritables associés dans cette opération.

Une telle procédure, dira le ministre, mettra certainement fin au braconnage et permettra d'insuffler à nouveau l'état de droit sur le terrain ».

Intervenant lors des travaux de cette rencontre, le Directeur général des Forets, Ali Mahmoudi a fait état du recensement de 22.545 chasseurs affiliés à 705 associations réparties sur 43 wilayas dont 13.504 chasseurs formés avant l'obtention d'un permis.

M.Mahmoudi a également fait savoir que 12.700 permis de chasse avaient été octroyés au niveau national, en sus de la formation de 130.000 formateurs dans la sécurité et le montage et démontage des armes.

Relancée après 25 ans de suspension, l'opération constitue "un outil important pour l'encadrement de la chasse et la lutte contre le braconnage, préservant ainsi la biodiversité du pays", a ajouté M. Mahmoudi.

La chasse se pratique durant plus de sept mois de l'année et une période de repos de quatre mois pour rétablir un équilibre biologique dans les forêts.

La fédération existe au niveau de 43 wilayas actuellement contre 12 wilaya en 2017, a fait savoir M. Zahi, annonçant l'ouverture, juillet prochain, de la saison de la chasse des cailles.

Les experts ont exposé, lors de la réunion, les résultats des commissions techniques en matière de gestion et de développement de la chasse, outre un rapport sur les terrains consacrés à cette activité, la définition du nombre de gibier, les quotas des chasseurs et leur dotation en cartouche.

L'activité de la chasse est régie par la loi 07-04 du 14 aout 2004 portant organisation de l'exercice de la chasse ainsi que les modalité de remise des permis de chasse, rappelle t-on.

A La Une: Algérie

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X