Algérie: Le gouvernement poursuivra sa démarche visant à asseoir les bases de la concertation et du dialogue social

Alger — Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, a assuré dimanche que le gouvernement comptait poursuivre sa démarche visant à asseoir les bases de la concertation et du dialogue social avec les différents partenaires sociaux pour régler les conflits professionnels.

Présidant l'ouverture des travaux d'une journée d'étude sur "L'éthique dans l'administration et l'entreprise publique", M. Djerad a précisé, dans une allocution, que le gouvernement était déterminé à poursuivre sa démarche visant à asseoir les bases de la concertation, en associant les agents publics dans la gestion de leur parcours professionnel, à trouver les meilleurs cadres de dialogue social avec les différents partenaires pour régler les conflits professionnels, et à aplanir les difficultés qui entravent le bon fonctionnement et le développement du service public en vue de renforcer la paix sociale et de réaliser la croissance économique.

Invitant les agents publics à s'acquitter de leurs missions avec éthique, dignité, probité et impartialité, loin de toute instrumentalisation politique ou idéologique, le Premier ministre a rappelé les règles de conduite qu'ils doivent observer dans l'exercice de leurs fonctions, notamment "le respect du secret professionnel et le bannissement de la discrimination, du régionalisme et du népotisme".

L'agent public est tenu, en toute circonstance, "de faire montre d'un comportement exemplaire et de s'abstenir de toute pratique contraire aux valeurs éthiques", a-t-il insisté.

Cela étant, il ne faut pas généraliser ni exagérer les choses, car "les administrations publiques comptent en leur sein des compétences qui donnent une bonne image en accomplissant leurs missions avec responsabilité et intégrité", a-t-il ajouté.

M. Djerad a, dans ce contexte, "salué toutes ces femmes et tous ces hommes qui, malgré les difficultés, s'acquittent de leurs missions avec abnégation au service du pays et des citoyens".

Evoquant le cadre juridique mis en place par certaines institutions et administrations publiques comme les services des douanes, la Police et les secteurs de l'Enseignement supérieur, de la Justice et de la Santé, à travers l'élaboration de leur propre charte d'éthique de l'agent public, le Premier ministre a estimé que ces chartes n'auront aucun effet si elles ne sont pas accompagnées par des mécanismes de contrôle et de suivi de leur mise en œuvre, dans le cadre d'une approche globale et intégrée au titre de la stratégie nationale de transparence et de prévention et de lutte contre la corruption.

A La Une: Algérie

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X