Gabon: Ndendé - L'école de Dilolo cherche l'enseignant

La relance de l'école catholique de Dilolo qui avait suscité une joie chez les populations n'était qu'un "feu de paille". L'instituteur répond à l'abonné absent, il est invisible depuis fin avril dernier.

(Gabonews) Déjà confronté aux difficultés de la route Ndendé/Doussala, le village Dilolo à environ 20km dans le canton sud du département de la Dola sur l'axe Doussala à près de 50km de la commune de Ndendé, s'ajoutent les absences répétées du chargé de l'école dudit village.

Les habitants ont multiplié les réunions de concertation pour tenter le sort du directeur de l'école, Fortune Moubelé ayant été vu dans l'établissement pour la dernière fois le 23 avril 2021.

Pourtant son arrivée avait été saluée par les populations qui n'espéraient revoir un enseignant à Dilolo après les 4ans passés sans activités pédagogiques.

Autour du chef de regroupement, Daniel Mapangou, les villageois ont décidé par courrier les responsables de l'administration départementale dont le préfet , Alphonse Ndemé.

Après plusieurs convocations de la présidente du conseil départemental de la Dola, Odile Bignani et du chef du secteur Yves Régis Ibouanga, l'instituteur Fortuné Moubelé va s'illustrer par un langage peu enviable, disons, dans un vocabulaire d'un fils de Bacchus.

Les parents d'élèves veulent son départ et menacent d'enlever leurs rejetons de Dilolo pour un meilleur suivi scolaire à Ndendé dès la prochaine rentrée des classes. "Moi, je vous envoie les miens ailleurs" prévient une mère, Patricia. Quant à Maryse , le maître doit d'abord régler les dettes contractées au village.

L'école de Dilolo a un effectif de 10 apprenants de la 1ere en 4eme année. "Je ne vais pas à l'école parce que le maître à voyagé" explique un élève assis à la maison. Cette attitude est observée depuis la rentrée scolaire 2020/2021. Le constat est identique à l'enseignant du village Nyanga Ndjoungou.

Plus de: Gabonews

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X