Madagascar: Rentrée universitaire - Des étudiants prévoient de débarquer a Mahajanga

Les membres du Centre Régional de Commandement Opérationnel Boeny s'étaient réunis avec ceux du CCO National le mercredi dernier par visioconférence, au siège du Gouvernorat de la région Boeny à Ampisikina.

Aucune autorisation ne sera délivrée aux étudiants qui souhaitent retourner dans leur université sans les accords des Gouverneurs des régions concernées, a expliqué le Secrétaire général de la Préfecture de Mahajanga.

Actuellement, cent trente étudiants venant des régions Atsinanana, Ambatondrazaka, Toamasina et Antsirabe se préparent pour venir à Mahajanga. Ils quitteront leur lieu d'origine lundi prochain.

L'association Mafami est en train de s'occuper de leur autorisation à Tana, selon une source concordante. Des tests sont pourtant obligatoires si ces étudiants projettent véritablement de venir à Mahajanga

« On a convenu avec tous les CCO des régions que la reprise des activités universitaires sera échelonnée sur une période de trois semaines. Ainsi, la semaine prochaine, ceux qui vont présenter leur soutenance seront autorisés à rejoindre les universités dans les régions qui ne seront pas fermées », a expliqué le SG de la Préfecture, Mioty Razanamparany.

La deuxième semaine, soit à partir du 17 mai, ce sera au tour des étudiants qui passeront leur examen de revenir au campus et probablement la rentrée universitaire aura lieu vers la troisième semaine.

Le Ministère de tutelle devra encore rédiger une note pour communiquer la rentrée des étudiants mais tout dépend encore de la situation sanitaire à Madagascar, a également confirmé le Président du comité Intérimaire de l'Université de Mahajanga, Prof Jeanne Rasoamananjara.

L'inquiétude est ainsi levée pour les habitants qui craignent l'arrivée de ces étudiants à Mahajanga alors qu'ils viennent des régions où le taux de positivité au coronavirus est en hausse.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X