Cote d'Ivoire: Messe d'action de grâce/Mgr Bruno Yedoh Essoh - «La réconciliation est une œuvre des grands hommes»

A l'issue de sa messe d'action de grâce célébrée samedi au stade de Dabou, aux environs de 14h, Mgr Bruno Yedoh Essoh, évêque de Bondoukou, a lancé un appel à la réconciliation, lors d'une rencontre avec la presse, dans un hôtel situé en face du lieu de la célébration eucharistique. « La réconciliation est une œuvre des grands hommes. Quand on a été blessé dans sa chair, et qu'on écoute non pas l'humain qui est en nous, mais plutôt la voix de Dieu, nous devenons des hommes forts », a-t-il dit.

Responsable de la Commission épiscopale justice, paix et environnement, la Caritas et l'apostolat des prisons, il a déclaré auparavant : « Nous sommes les ministres de la réconciliation, Dieu est miséricordieux, Dieu notre père que nous blessons par notre comportement... Il nous invite à nous pardonner mutuellement, et à nous réconcilier », a-t-il souligné, en invitant les fils et filles, de la Côte d'Ivoire au pardon tout en reconnaissant que ce n'est pas chose facile. Cependant avec Dieu, tout est possible. « Se réconcilier pour une nouvelle Côte d'Ivoire, avec des fruits comme paix, prospérité, bonheur, vivre-ensemble », a-t-il ajouté.

Consacré le samedi 28 septembre par son éminence Jean-Pierre Cardinal Kutwa, Archevêque Métropolitain d'Abidjan, assisté de Nosseigneurs Paul Siméon Ahouanan Djro, Archevêque métropolitain de Bouaké, et Jean Salomon Lézoutier, Mgr Bruno Yedoh Essoh, est le troisième évêque de la région des Grands Ponts ; et le second du Leboutou, 60 ans après le cardinal Bernard Yago, premier prêtre Adjoukrou consacré le 8 mai 1960, par Saint Jean XXIII, et Mgr Noël Kokora Tékry.

C'est pour cela que l'élu du jour, à la fin de la messe d'action de grâce, a remercié tous les fils de ces localités venus se réjouir avec lui. Notamment les Alladjan, Avikam, Ahizi, Ébrié, Abidji mais également, ses diocésains du Zanzan, venus des régions du Gontougo et du Bounkani avec 7 cars de 60 places.

Le président du Conseil régional des Grands Ponts, Sess Essiagne Daniel, qui est intervenu au nom des parents du Leboutou de Grand-Lahou et de Jacqueville, a indiqué que la nomination de Mgr Bruno Yedoh Essoh, est une aubaine pour la région. Parce qu'il est porteur du message d'amour, de pardon, de paix et d'unité, tout fruit de l'esprit tant recherché par les populations ivoiriennes, en ces périodes de pandémie de la Covid-19 et de crises sociopolitiques. « Nous fondons beaucoup d'espoir en vous, en vue de contribuer à consolider un climat de paix, de cohésion sociale et d'entente mutuelle entre les fils et filles et au sein de la population de la région ».

Hommage au cardinal Yago

Dans son homélie, le président des évêques catholiques, Mgr Ignace Bessi Dogbo, a rendu hommage au cardinal Yago en ces termes : « De cet homme, tous s'accordent à dire qu'il était un archevêque droit, libre et vrai, qui laissa derrière lui une réputation de prophète. Une réputation qui lui avait attiré des persécutions allant jusqu'à la menace d'exil ».

S'appuyant sur l'évangile du jour, dans lequel Jésus annonce à ses disciples qu'ils seront persécutés, à cause de son Nom, l'évêque a estimé qu'il ne fallait pas s'étonner du traitement réservé à cet archevêque zélé.

S'adressant donc à l'élu du jour, Mgr Bruno Yedoh Essoh, il a souligné ceci : « En communion avec le cardinal Yago, de vénéré mémoire, la parole de Dieu vous fait signe : elle vous invite à intégrer la persécution dans l'exécution de votre mission d'évêque »; il a aussi fait savoir au prélat, que son souci de fidélité au Christ, son maître, lui attirera forcément la persécution. En souhaitant, qu'il en soit ainsi et non pour d'autres raisons comme celles que Pierre rappelle aux destinataires de sa lettre : « que nul de vous n'ait à souffrir comme meurtrier, ou voleur, ou malfaiteur, ou comme délateur, mais si c'est comme chrétien, qu'il n'ait pas honte, et qu'il glorifie Dieu de porter ce nom ». Mgr Ignace Bessi a également émis un souhait s'adressant encore à l'élu du jour : « Que la certitude de la persécution ne vous lie pas la langue au point d'être comme un chien muet ». Image qui, selon lui, qualifie les pasteurs qui n'osent pas enseigner la vérité de l'évangile à leurs fidèles.

Le vicaire général du diocèse de Yopougon, Mgr Donatien Low N'Guessali, a rappelé que la messe a été célébrée dans la circonscription pastorale de la paroisse Immaculée conception de Dabou, qui fêtera ses 125 ans cette année. Il a également annoncé la prochaine assemblée des évêques du 24 au 30 mai à Bonn à Dabou. Mgr Low a remercié le révérend père Arthur Kola qui a représenté le Nonce apostolique Mgr Paolo Borgia à cette messe, ainsi que Nosseigneurs Joseph Aké archevêque de Gagnoa, Alexis Touabli Youloh, évêque d'Agboville et Jean Salomon lézoutier, évêque de Yopougon.

Il a particulièrement salué le ministre Essis Emmanuel pour son implication dans l'organisation de la messe, ainsi que le maire de Dabou. La Grande Chancelière Henriette Dagri Diabaté était représentée. On a noté par ailleurs la présence du préfet du département de Dabou, les sénateurs, les maires, les chefs de village, avec à leur tête le président du Collectif des rois et chefs traditionnels, le ministre René Djedjemel Diby.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X