Afrique: Bob Marley, 40 ans après sa mort - Depuis 2019, ce "mystère naturel" qui continue de "souffler dans l'air"!

Bob Marley.

11 mai 1981. La légende persiste. 39 ans après son décès, Robert Nesta Marley reste toujours l'icône de la musique reggae. Ce que l'on retient en particulier pour la célébration de l'anniversaire de son décès en 2021 - c'est, comme en 2020 nous l'écrivons, ce « mystère naturel qui souffle dans l'air ». La pandémie du Covid-19 qui a ébranlé tous les dogmes.

L'icône du reggae continue de faire danser les foules avec près d'un milliard d'écoutes aux États-Unis seulement. En plus de cela, les produits musicaux de l'entreprise House of Marley se vendent comme des petits pains, permettant un revenu de 20 millions de dollars en 2019.

C'est le mardi 11 mai 2021, qu'en principe les mélomanes vont célébrer cet anniversaire. Hélas ! La pandémie du Coronavirus (Covid-19) oblige, à Abidjan, les fanatiques de l'icône du reggae et du ratafarisme devront se contenter des émissions télé et radios en hommage à Bob Marley. En effet, les mesures barrières, le rassemblement de moins de 50 personnes ainsi que la fermeture des bars et des « maquis » dans la capitale ivoirienne ne permettra pas cette célébration.

Cependant, l'on doit s'attendre à ce que les fans de Bob Marley à l'intérieur du pays rende hommage à leur idole avec l'assouplissement des mesures prise pour lutter contre le Covid-19.

Nul doute que dans ces villes de l'intérieur de nombreux mélomanes vêtus aux couleurs rouge, jaune or et vert, prendront d'assaut les quelques points chauds où l'on va distiller du reggae pour rappeler que la musique de Marley continue de se bonifier au fil du temps.

Bob Marley, the Prophet

La célébration du 40èm anniversaire du décès de Bob révèle que l'artiste était un « véritable prophète ». Quand il annonçait qu'il y a un véritable « mystère naturel qui souffle dans l'air », nous le rappelions lors du 39ème anniversaire, et demandait à l'humanité de prête attention peut-être que l'on ne s'imaginait pas la situation présente avec le Covid-19. Une crise sanitaire meurtrière due à une particule microscopique qui se propage dans les pays et entre les populations. Elle brise les frontières et s'affranchit des différences raciales et sociales du monde nouveau. Cette particule met à rude épreuve notre existence même et ce, à travers notre système de valeurs, nos économies, nos systèmes de santé, en somme l'ordre mondial.

« Natural Mystic » signe un de ses plus beaux morceaux, qu'il faut écouter attentivement :

« Il y a une mystique naturelle

Soufflant dans l'air

Si tu écoutais attentivement, tu pourrais entendre

Ça peut être la première trompette

Ça pourrait être la dernière

Beaucoup vont devoir souffrir

Beaucoup vont devoir mourir

Ne me demande pas pourquoi

Les choses ne sont pas ce qu'elles devraient être

Je ne dirai pas de mensonges

Nous devons faire face à la réalité

Bien que j'essaye de trouver les réponses

A toutes les questions qu'ils posent

Bien que je sais que c'est impossible

De retourner vivre dans le passé

Sans mentir,

Il y a une mystique naturelle

Soufflant dans l'air

Si tu écoutais attentivement, tu pourrais entendre

Une mystique si naturelle

Soufflant dans l'air »

Dans la reprise écoutons la traduction d'Alpha Blondy: « Il y a un mystère qui souffle dans l'air. Si tu écoutes prudemment tu entendras l'air. C'est le premier avertissement. Sûrement le dernier. Beaucoup d'homme vont souffrir. Beaucoup d'autres vont mourir. Ne demande pas pourquoi.... »

« Bien que la mort ait eu raison de Bob Marley, il nous a laissé en héritage cette étincelle qu'il a su diffuser à travers son rythme musical. Ce qui fait qu'il restera à jamais éternel à travers ses œuvres", confie un adepte du rastafarisme pour qui l'icône du reggae a atteint, à l'âge de 36 ans, le "summum de son art ».

40 ans après sa mort, l'on constate que celui qui est considéré à juste titre comme le "Pape" du reggae est resté dans la conscience collective. La légende est belle et bien vivante. Des spécialistes du reggae attribuent cela à l'esprit qui habite les adeptes ainsi qu'à la philosophie qui sous-tend sa sève nourricière, le rastafarisme.

Une philosophie qui appelle à plus de solidarité, d'amour, de tolérance et surtout de justice sociale. Toute chose qui confère au reggae tout l'engagement qu'on connaît aux artistes adeptes de ce rythme, dans leur lutte pour une « restauration de la dignité humaine ».

Né d'une mère jamaïcaine et d'un père anglais, Bob Marley de son vrai nom Robert Nesta Marley est décédé le 11 mai 1981, à Miami, aux Etats-Unis des suites d'un cancer. Il avait, à peine, 36 ans.

L'anniversaire de son décès devient un jour férié en Jamaïque. Il laisse douze ou treize enfants issus d'une dizaine de femmes, des dizaines de millions de dollars, mais pas de testament.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X