Ile Maurice: Saisie d'héroïne en 2017 - Rama Valayden veut réclamer la remise en liberté de Navind Kistnah

Pourquoi les enquêteurs mettent autant de temps à boucler une enquête ? Après la saisie record, à Pointe-aux-Canonniers dimanche dernier, de 243,45 kg d'héroïne et de 26 kg de résine de cannabis, et l'arrestation des Gurroby, par rapport à cette grosse saisie, retournons quatre ans en arrière. Plus précisément, sur l'arrestation, le 17 avril 2017, de Navind Kistnah. Le courtier maritime et importateur présumé de compresseurs renfermant plus de 135 kg d'héroïne d'une valeur marchande de Rs 2 milliards n'est toujours pas fixé.

Pourquoi ça traîne ? Nous avons eu notre réponse avec la déclaration du DCP de la brigade antidrogue (ADSU), Choolun Bhojoo. Il indique que les grosses saisies de drogue sont des affaires complexes et, qu'au et à mesure que l'enquête avance, un nouvel élément surgit et mène à une arrestation.

N'empêche, les questions restent entières. Qu'est devenue l'enquête concernant Navind Kistnah ? Contacté, son Lead Counsel, Me Rama Valayden, soutient que son client a pleinement collaboré avec les enquêteurs pendant quatre ans. «Je compte déposer une motion pour sa remise en liberté», confie-t-il. Cela se ferait en juin.

«Nous sommes à 70 % de l'enquête dont le dernier volet était au début de mars avant le confinement. Pendant trois à quatre jours, le côté blanchiment d'argent a été soulevé avec des officiers de l'ICAC présents. C'est une enquête non-stop et ce qui a été complexe dans cette affaire, c'est la vérification des numéros de téléphone. C'est une tâche assez difficile pour les enquêteurs.»

Lors de pas moins de 153 dépositions prises, Navind Kistnah a toujours maintenu avoir été manipulé par Homunchul Kumar Ramdin, alias Doun, qui s'est servi de lui pour faire dédouaner et livrer à Manish Keshwin Seewoochurn cette importante quantité de drogue sous les directives de Peroomal Veeren. Il a mis l'accent sur le fait que Seewoochurn a connu Veeren à la prison de Beau-Bassin quand il était incarcéré pour vol de vieilles ferrailles dans les années 2013. Il ajoute que ce sont eux qui ont comploté pour importer du sand blasting pot de l'Afrique du Sud.

Toujours dans le cadre de cette affaire, Keshwin Manish Seewoochurn a été relâché après 44 mois de détention, ayant fourni deux cautions le 31 décembre 2020 à la Bail and Remand Court (BRC) : la première de Rs 2 millions pour une charge d'importation de 220 kg d'héroïne et la seconde de Rs 1 million pour importation de 4 kg d'opiacés.

Après plus de deux ans, Geanchand Dewdanee, l'un des principaux suspects dans la saisie record de drogue en 2017, a obtenu la liberté conditionnelle le 17 mai 2019 à la BRC. Il a fourni une caution de Rs 450 000 et signé une reconnaissance de dette de Rs 3 millions. En 2019, l'Indien Sibi Thomas a retrouvé la liberté conditionnelle, après s'être acquitté de deux cautions de Rs 200 000 chacune et signé une reconnaissance de dette de Rs 1 million. Pourquoi ne serait-ce pas le tour de Navind Kistnah ?

A La Une: Ile Maurice

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X