Maroc: La valorisation économique de l'huile d'argan, un pilier de la durabilité de cet arbre

Rabat — La valorisation économique de l'arganier, notamment dan les secteurs cosmétique et médical, est un des piliers de la durabilité de cet arbre, a souligné Zoubida Charrouf, professeure de chimie à l'Université Mohammed V de Rabat.

Une des études menées par Mme Charrouf au début des années 90, autour de l'importance de la valorisation des produits de l'arganier et ses bénéfices économiques, sociaux et environnementaux aux niveaux régional et national, a prédit que "c'est toujours l'économie qui tire l'écologie", a ajouté la professeur de chimie dans une déclaration à la MAP à la veille de la première célébration de la journée internationale de l'arganier, notant que les constats actuels confirment la prédiction.

Dans ce sillage, elle a relevé que l'arganier a connu une valorisation économique importante ces dernières années, ce qui a eu un impact positif sur les surfaces réhabilitées, qui ont augmenté d'une manière exponentielle.

Le Maroc a réhabilité 146.000 hectares (ha) entre 2011 et 2020 et a domestiqué environ 5.000 ha sur des terrains privés, a-t-elle noté.

Dans son étude intitulée "Valorisation des produits de l'arganier pour une gestion durable des zones arides du sud-ouest marocain", Mme Charrouf avait indiqué que dans les régions sèches et densément peuplées, les préoccupations écologiques ne peuvent pas être dissociées des préoccupations économiques.

Par ailleurs, la valorisation économique de l'arganier par le biais de ses produits et l'implication des communautés locales dans le cycle de production peut être un des moyens de relancer durablement cette foresterie, selon l'étude.

En effet, quand les arbres fournissent des vivres, des produits commercialisables et des produits consommables par le bétail, les populations sont plus sécurisées et investissent plus naturellement dans ces arbres qui rapportent et s'engagent naturellement dans les efforts de préservation, selon cette universitaire.

En outre, Mme Charrouf s'est arrêtée sur la nécessité d'une exploitation rationnelle et d'une bonne gestion des arganiers dans l'extraction d'huile cosmétique et médicinale, de manière à protéger et à préserver cette rare richesse naturelle, en s'inspirant d'expériences réussies dans ce domaine, notamment celles du jojoba et du ginkgo biloba.

Ainsi, il faut mieux organiser la filière pour que les populations, notamment les femmes, profitent de l'engouement de l'huile d'argan, favoriser au maximum la valorisation dans la région de production à travers l'interdiction de l'exportation de l'huile d'argan alimentaire en vrac, conditionner au Maroc en bouteilles qui ne dépassent pas 1 litre ou 250ml et l'exporter avec le signe "indication géographique protégée", a-t-elle insisté.

Pour l'huile d'argan cosmétique, le Maroc doit s'inscrire dans le protocole de Nagoya, signé en 2011, a-t-elle souligné, notant que ce protocole obligerait les utilisateurs étrangers à partager les avantages qui découlent de l'exploitation de la ressource génétique et partager les bénéfices, afin de préserver la diversité biologique et l'utilisation durable de ses composantes.

Dans le cadre de ses propriétés, qui la rendent si demandée au niveau mondial par les plus grandes entreprises du domaine de la médecine et de la cosmétologie, la spécialiste a noté que l'huile d'argan a plusieurs bénéfices sur la santé.

Au Maroc, depuis des siècles, cette huile est consommée pour prévenir les maladies cardiovasculaires, a-t-elle fait valoir.

Certaines études ont montré que cette huile permettait de réduire le risque cardiovasculaire car elle joue un rôle sur la pression artérielle et la diminution du cholestérols alors que d'autres ont révélé que cet or vert ralentit la prolifération de cellules cancéreuses de la prostate grâce à ses vertus antioxydantes, a-t-elle avancé.

En ce qui concerne les bienfaits cosmétiques, l'huile d'argan hydrate et nettoie la peau, nourrit le cuir chevelu et le cheveu, aide à traiter l'acné, favorise les cicatrices et stimule les fonctions vitales des cellules de la peau, ce qui la rend le produit anti-âge idéal, a-t-elle mis en avant.

Le lundi 10 mai marque la première Journée internationale de l'arganier, une commémoration historique proclamée par l'Assemblée générale des Nations-Unies pour célébrer et mettre en valeur cet arbre endémique du Maroc, patrimoine culturel immatériel de l'humanité et source ancestrale de développement durable.

La proclamation de la journée internationale de l'arganier se veut une reconnaissance à l'échelle internationale des efforts du Royaume, sous les Hautes Orientations de Sa Majesté le Roi Mohammed VI dans la protection et la valorisation de l'arganier.

A La Une: Maroc

Plus de: MAP

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X