Sénégal: Redécoupage de la commune de Bambilor - Keur Ndiaye Lô Kounoune et Jaxaay déchirent le projet et réclament leur commune

C'est toujours la tension dans l'ex-communauté rurale de Sangalkam. Près de Bambilor, ce sont les membres du collectif pour la communalisation de Keur Ndiaye Lô Kounoune qui sont montés au créneau pour dire non à leur rattachement à Sangalkam. Au même moment, le conseil municipal de Jaxaay a dit niet au projet.

Les manifestations se suivent et se ressemblent dans la banlieue de Rufisque. Hier, dimanche, les populations de Keur Ndiaye Lô, Kounoune et des 30 cités rattachés par le nouveau découpage à la commune de Sangalkam, ont manifesté pour dénoncer ce fait. Même s'ils se réjouissent de leur détachement, les membres du collectif pour la communalisation de Keur Ndiaye Lô Kounoune excluent toute idée d'être versés dans la commune de Sangalkam.

En lieu et place, ils veulent conformément à leur slogan, voir leur zone être érigée en commune. « Plus de Bambilor, jamais de Sangalkam » ont-ils dit. Ce collectif mis sur pied depuis plusieurs années avait engagé la bataille pour l'érection d'une commune dans la zone. L'intervention de la gendarmerie a étouffé la marche improvisée par les jeunes qui avaient déjà bloqué la circulation avec des banderoles sur lesquelles on pouvait lire leur farouche opposition, celle des 05 villages et de la trentaine de cités à la commune dirigée par le ministre des Collectivités territoriales. Une manifestation qui traduit « une réponse politique par rapport à une injustice, un découpage imposé sans l'avis des populations » qualifie le projet proposé concernant leur localité comme «un braquage doublé d'une usurpation de territoire »

Selon Ibrahima Ndoye, coordonnateur du collectif, le ministre s'est précipité pour leur couper l'herbe sous les pieds. « Nous sommes 30.000 âmes, nous avons un mémorandum dûment écrit et déposé avec 14000 signatures et nous avons travaillé de manière consensuelle à l'érection de notre entité Kounoune, Keur Diallo en commune. Et nous avons épuisé toutes les voies de recours hiérarchiques. Depuis lors, la tutelle, en l'occurrence le ministre Oumar Gueye qui, aujourd'hui est juge et partie, utilise son institution pour faire une violence institutionnelle. C'est-à-dire pour torpiller ce processus noble de communalisation qui rencontre l'adhésion de l'ensemble des 30.000 âmes de Kounoune Keur Ndiaye Lô ».

Selon les membres du collectif, ce découpage viole les principes élémentaires de la décentralisation. C'est pourquoi ils lancent un appel au chef de l'Etat pour arrêter cette réforme aux antipodes des aspirations des populations. « Non à ce nouveau projet de redécoupage forcé, qui ne s'inscrit dans aucune rationalité objective qui a été fait en faisant fi des désidératas des populations. J'appelle le président Macky Sall à écouter le peuple, à écouter la voix du peuple et que ce projet funeste de découpage est fait sur le dos des populations. Alors, il est en train de s'écarter des standards de la décentralisation qui prône le rapprochement des administrés par rapport à leur administration » a fustigé Ibrahima Ndoye.

D'ailleurs, le collectif rappelle que son projet était dans le circuit au niveau du ministère et au niveau du dialogue national et des raisons objectives ont milité pour la création de leur commune. « Nous sommes 30.000 âmes, nous avons de manière consensuelle émis le choix d'aller en commune, nous avons les niches de prélèvement de recettes nécessaires à faire développer cette commune. Nous avons les ressources humaines aptes et à même de présider aux destinées de la future commune de Kounoune Keur Ndiaye Lô. Et nous avons le consensus entre 30 cités et les villages traditionnels qui ont toujours vécu en parfaite intelligence. Et la demande a été déposée pendant le dialogue national au niveau de la commission décentralisation et les avis des techniciens ont corroboré cette demande, le ministre Oumar Gueye le sait très bien ».

Ces habitants des localités citées, entendent mener le combat jusqu'au bout pour faire avorter le projet et avoir leur commune : « il vient maintenant d'accoucher un monstre, il falloir dégonfler ce monstre-là » promettent Ibrahima Ndoye et ses camarades. Rappelons que le conseil municipal de Bambilor avait rejeté le projet de découpage par 37 voix contre sur 48 conseillers présents. La veille à Jaxaay aussi, le projet a été bien dénoncé par les jeunes et les populations qui ont manifesté devant la mairie. Samedi, le conseil municipal a également a rejeté avec 39 voix contre et deux sur les 41 conseillers présents à la rencontre de samedi, selon Boubou Sow, membre du conseil municipal. Le maire Mor Sarr Bâ a dénoncé un acte qu'il considère comme un « règlement de compte politique ».

En marge de la réunion du conseil municipal, le maire a fait face à la presse pour relever des « incongruités » de ce nouveau découpage. Il cite par exemple le cas de Niacoulrap plus proche de Jaxaay mais qui a été rattaché à l'arrondissement de Sangalkam « De Jaxaay à Niacoulrab, c'est 1.6 km alors que de Niacoulrab à Sangalkam c'est 9 km. Et il nous parle de rapprocher les administrés de l'administration. C'est incohérent de mettre Jaxaay dans le département de Keur Massar, Niakoulrap avec Tivaouane Peulh-Niagua et Darou Thioub avec Sangalkam alors que c'est une même localité », a dit Mor Sarr Bâ.

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X