Congo-Kinshasa: Covid-19 - Des journalistes invités à faire des productions médiatiques à visage humain

Dans le cadre de sa campagne d'information et de sensibilisation des professionnels des médias dénommée "stop covid-19 tout le monde peut l'attraper, chacun peut l'éviter, ensemble pour l'information sans masque, l'ONG Journaliste en danger (JED) a organisé à Kinshasa à l'intention des journalistes œuvrant dans le secteur de la santé un séminaire -atelier du 6 au 7 mai sur la collecte, le traitement et la diffusion des informations sur la covid-19.

Au cours de ce séminaire d'échange d'expériences, les professionnels des médias ont acquis, en plus de ce qu'ils connaissaient déjà, de nouvelles astuces qui leur permettront de bien traiter les informations liées à la covid, d'autant plus qu'il s'agit d'une question d'intérêt humain.

Selon le facilitateur, Adelard Obul Okwess, enseignant à l'Institut facultaire des sciences de l'information et de la communication (Ifasic), la survenue de la covid-19 a bouleversé l'humanité tout entière, l'obligeant à changer le mode de vie. "La maladie a entraîné un nouveau contexte aussi bien sur le plan sanitaire que sur le vécu quotidien ".

La covid-19, a-t-il renchéri, est une situation exceptionnelle, il faut aussi un style journalistique exceptionnel de traitement de l'information. "Dans la production des reportages et interviews liés à la covid-19, le journaliste est appelé à toucher la sensibilité humaine. Outre, l'objectivité de l'information, le journaliste devra bouger les lignes, aller au-delà de la simple information en vue d'amener la cible à changer sa manière de vivre face à cette pandémie", a-t-il poursuivi.

La covid-19 étant une question humanitaire, a laissé entendre Obul Okwess, le journaliste est ainsi appelé à produire des reportages et interviews dits " à visage humain" ou " incarné" afin de faire ressortir la quintessence de la maladie et ses différentes phases. " Le journaliste humanitaire est aussi invité à respecter certains principes empruntés de l'humanitaire notamment l'humanité, l'impartialité, la neutralité et l'indépendance", a -t-il recommandé tout en invitant des journalistes à faire preuve du professionnalisme dans la collecte, le traitement et la diffusion des questions liées à la covid-19 pour sauver de nombreuses vies humaines.

Clôturant cet atelier, le chargé de recherche et coordonnateur du réseau d'alertes/ JED, Scott Mayemba Bila, a souligné que l'organisation de cet atelier n'est pas une perte de temps mais il témoigne le souci de JED d'œuvrer pour l'intérêt de tout le monde. Scott Mayemba, a, également, déclaré que son organisation est à la recherche des moyens pour appuyer les médias dans la production des reportages sur la covid-19.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X