Seychelles: Appel aux chercheurs marins des Seychelles - Save Our Seas ouvre les demandes de subventions

La Fondation Save Our Seas (SOSF) invite les jeunes professionnels seychellois passionnés par la conservation à postuler pour des subventions destinées à soutenir les scientifiques en début de carrière, les écologistes et les éducateurs qui ont des projets originaux et innovants.

« Il représente une occasion unique pour ces professionnels en début de carrière de faire leur première marque dans le domaine de la conservation marine et est conçu pour financer des projets à court terme d'une durée de 12 à 18 mois qui ciblent une question ou un problème de conservation clairement défini, » A déclaré un communiqué de presse de la fondation.

La Fondation Save Our Seas est l'un des plus anciens organismes de financement dédiés à la conservation des requins et des raies, et leurs petites subventions sont spécifiquement conçues pour soutenir et encourager les chercheurs et les éducateurs émergents à investir dans la prochaine génération.

Selon le communiqué, « les candidats doivent être au début de leur carrière - dans les cinq ans suivant l'obtention d'un diplôme, et avoir un projet discret à court terme. »

Un chercheur, Sheril De Comarmond, a déclaré mercredi à la SNA que de telles subventions étaient nécessaires car elle estimait que la recherche sur les requins et les raies était indispensable pour obtenir des faits précis sur ces espèces.

« Par exemple, nous manquons d'informations sur la population de raies et de requins, leur biodiversité ainsi que leurs modes de reproduction et d'alimentation. Une fois ces données reçues, des décisions éclairées peuvent être prises concernant ces espèces », a déclaré le jeune chercheur.

Mme. De Comarmond a ajouté qu'il y a un grave manque d'informations sur les raies et les requins, ce qui conduit souvent à des fausses idées et des opinions négatives, en particulier sur les requins.

Depuis près de 20 ans, la fondation soutient des projets de recherche et d'éducation marines dans le monde entier qui visent spécifiquement à lutter contre les menaces auxquelles sont confrontés les requins et les raies.

À ce jour, il a soutenu près de 400 projets dans plus de 80 pays et recherche maintenant de nouveaux candidats à son programme de petites subventions pour des projets qui auront lieu en 2022.

Aux Seychelles, la fondation administre le Centre de recherche d'Arros sur le groupe d'îles d'Arros dans les îles éloignées de l'archipel des Seychelles dans l'ouest de l'océan Indien.

Le centre fait partie de la plus grande mission de la Fondation Save Our Seas qui consiste à protéger les requins et les raies grâce à la recherche et à la communication.

Le groupe est devenu une réserve naturelle officiellement protégée en vertu de la loi sur les parcs naturels et la conservation en juillet 2014. En mars 2020, la valeur écologique de l'atoll a été reconnue par le gouvernement des Seychelles, qui l'a déclaré comme aire marine protégée dans le plus grand plan d'initiative d'espace marin du pays.

L'écologie de l'atoll est en grande partie sculptée par la montée et la descente des marées. Cela est particulièrement vrai pour les requins adultes, qui nagent sur les plaines sablonneuses lorsqu'ils sont inondés à marée haute pour chasser et chercher un abri. Les requins retournent ensuite dans les eaux plus profondes du lagon lorsque la marée recule.

Le processus de demande de petites subventions est ouvert jusqu'au 30 juin. Une demande peut être faite en ligne via https://saveourseas.com/update/welcome-to-the-seychelles

A La Une: Seychelles

Plus de: Seychelles News Agency

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X