Maroc: Lancement d'un appel à projets de recherche sur l'arganier (M. Amzazi)

Rabat — Le ministre de l'Éducation Nationale, de la Formation Professionnelle, de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, porte-parole du gouvernement, Saaïd Amzazi a annoncé, lundi à Rabat, le lancement d'un appel à projets de recherche sur l'arganier, ainsi que la création de trois prix dédiés à la recherche sur cet arbre qui seront décernés annuellement.

L'appel à projets de recherche, intitulé "EL BEKRI", du nom du premier savant arabe ayant décrit l'arganier en 1038, a pour objectif de dynamiser la recherche scientifique et l'innovation autour de l'arganier, a expliqué M. Amzazi qui s'exprimait lors de la célébration de la première Journée internationale de l'arganier, organisée par la faculté des sciences de Rabat.

Reflétant l'engagement du ministère de l'Education Nationale, de la Formation Professionnelle, de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique en faveur de la promotion de la recherche sur l'arganier, cet appel à projets sera doté d'un budget de 10 millions de Dirhams, en association avec les Partenaires du ministère, à savoir l'Académie Hassan II des sciences et techniques, l'ICESCO et l'UNESCO, a souligné M. Amzazi.

Outre le lancement de cet appel à projets, la stratégie dédiée à la promotion de la recherche sur l'arganier prévoit aussi la création de trois prix, dont un Prix du Partenariat Université - Coopérative, qui vise la promotion et l'encouragement du partenariat entre le monde de la recherche scientifique et les coopératives, notamment en matière de valorisation des produits de l'arganier.

Ce prix, qui récompensera les meilleures équipes de recherche ayant collaboré avec les coopératives dans un processus d'innovation autour de l'arganier, sera doté d'un montant de 100.000 dh, a précisé le ministre.

Il s'agit aussi d'un Prix de la meilleure thèse (50.000 DH) qui aura pour objectif de primer la meilleure thèse de l'année dont la thématique sera en rapport avec l'arganier et d'un Prix du meilleur article en rapport avec la thématique de l'arganier, indexé dans une base de données internationale (Scopus ou WOS), avec un impact facteur élevé.

Au Maroc, le nombre de ces publications est passé de 15 en 2010 à 52 en 2020, a rappelé M. Amzazi, précisant que la valeur de ce prix sera de 25.000 DH.

Dans ce cadre, les principaux champs disciplinaires visés sont l'agroforesterie, l'écophysiologie et l'amélioration génétique de l'arganier, la chimie et la biochimie de l'arbre et de ses produits dérivés, dont l'huile d'Argan, la pharmacologie, la cosmétologie et les essais cliniques des produits dérivés, a-t-il dit.

Le prix porte aussi sur le développement socioéconomique des arganeraies et les études en sciences humaines et sociales relatives à la thématique de l'arganier.

Le ministre a indiqué que son département est aujourd'hui plus conscient que jamais des potentialités de la filière de l'argane, mettant en avant l'essor fulgurant de l'arganier, qui rapporte aujourd'hui au PIB national une manne inespérée de devises.

Il a en outre affirmé que la plus grande qualité de l'arganier est le fait d'être "patriote", car il pousse exclusivement sur le sol marocain.

Pour sa part, le ministre délégué chargé de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Driss Ouaouicha, a indiqué que l'arganier constitue un patrimoine national authentique, mettant en avant son rayonnement à l'international.

Il a aussi abordé ses bienfaits dans les domaines alimentaire, médicinal et cosmétique, appelant à promouvoir davantage la recherche autour de cet arbre pour contribuer à la fois aux objectifs du développement durable, à l'amélioration de la productivité et au soutien de l'autonomisation socio-économique des femmes rurales actives dans des coopératives dédiées à l'arganier.

Prenant la parole à son tour, le Directeur général de l'Organisation du monde islamique pour l'Education, les sciences et la culture (ICESCO), Salim M. El Malik a affirmé que la célébration de cette Journée internationale offre l'occasion de mettre en avant les spécificités de cet arbre, ainsi que les efforts déployés par le Maroc pour la préservation et la valorisation de l'arganier.

Il a également souligné que l'arganier en tant que patrimoine immatériel joue un rôle important dans la lutte contre la désertification et contribue au développement durable, faisant savoir que l'ICESCO œuvrera auprès des pays membres pour faire connaître les efforts du Royaume en matière de préservation et de valorisation de cet arbre.

M. El Malik a proposé de présenter la demande d'inscription de l'arganier sur la liste du patrimoine du monde islamique, assurant que l'ICESCO apportera son soutien à la recherche sur l'arganier.

Le Directeur par intérim du bureau de le l'UNESCO pour le Maghreb, Alexender Schischlik a, quant à lui, rappelé que l'arganier est inscrit depuis 2014 sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l'organisation, soulignant le rôle environnemental primordial que joue cet arbre notamment à travers la lutte contre la désertification.

Pour sa part, le président de l'université Mohammed V de Rabat, Mohamed Rhachi a affirmé que l'université a toujours soutenu les recherches sur l'arganier, relevant que la proclamation de cette Journée internationale constitue une reconnaissance des efforts du Maroc pour protéger et valoriser cet arbre.

De son côté, le doyen de la faculté des sciences de Rabat, Mohamed Regragui a mis en exergue les différents travaux de recherches et études menés au niveau de cette faculté sur l'arganier. Il a aussi annoncé le lancement l'année prochaine d'une formation de type Bachelor, intitulé "produits du terroir" dont l'arganier fait partie.

Placée sous le thème "Trois décennies de R&D pour le développement durable de l'arganier", cette rencontre avait pour objectif, d'une part, de célébrer la Journée mondiale de l'arganier et, d'autre part, de partager le bilan des recherches et activités entreprises depuis 36 ans par la Faculté des Sciences de Rabat, leader mondial des publications scientifiques indexées sur l'arganier et ses dérivés.

Cette rencontre a été marquée par un hommage rendu à l'universitaire et présidente de l'Association Ibn Al Baytar, Zoubida Charrouf, pour ses travaux de recherche sur l'arganier.

La cérémonie de célébration de la Journée internationale de l'arganier, à laquelle ont pris part le secrétaire perpétuel de l'Académie Hassan II des Sciences et Techniques Omar Fassi Fehri, des universitaires, des chercheurs et des diplomates, a été marquée par la plantation symbolique d'un arganier dans le jardin de la Faculté des sciences de Rabat.

La rencontre a été ponctuée de la présentation d'un exposé sur l'"impact économique, social et environnemental du développement de la filière d'huile d'argan au Maroc de 1985 à nos jours" et de l'organisation d'une table ronde avec la participation de plusieurs chercheurs et experts.

A La Une: Maroc

Plus de: MAP

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X