Congo-Kinshasa: Prise de fonction des gouverneurs dans les provinces en état de siège

Les gouverneurs et vice-gouverneurs militaires nommés dans le cadre de l'état de siège commencent à prendre fonction. Ils ont été choisis par le président Félix Tshisekedi.

Depuis qu'il a été annoncé, l'état de siège suscite de nombreuses réactions au sein de la population ainsi que la société civile des provinces dans lesquelles il a été décrété.

Souvent accusée de complicité avec les bandes armées qu'elle combat, l'armée congolaise est loin de faire l'unanimité au sein de la population. Pour comprendre les racines de ce ressenti, il faut se pencher sur les origines même de la formation des FARDC issu d'un brassage entre plusieurs forces militaires comme le rappelle l'analyste et expert des questions géopolitiques et sécuritaires, Jean Jacques Wondo. " Les FARDC sont une création qui résulte de l'accord global inclusif qui a été signé à Pretoria en 2002 et parmi les objectifs il était question de mettre sur pied une armée républicaine nationale " explique t-il.

Sentiments mitigés à l'égard des FARDC

Une armée républicaine nationale qui divise aujourd'hui. Pour certains citoyens, les militaires congolais sont de vaillants combattants mais pour d'autres, il y a des criminels dans leurs rangs et n'hésitent pas à rappeler les actions commises par des hommes en uniforme.

RDC : l'état de siège suscite des craintes

Pourtant, au sein même de l'armée il existe des mécanismes pour sanctionner les officiers qui ne respectent pas la loi.

Pour le lieutenant Jules Ngongo, porte-parole de l'opération anti-rebelles Sukola 1, certains discours tendent à ternir l'image de l'armée nationale.

" Les forces armées d'une manière générale sont victimes de dénonciation mais pas de la justice. Mais lorsqu'il s'agit de crimes, c'est la justice qui doit faire son travail mais à notre niveau il y a l'auditorat militaire, il y a les cours opérationnelles, il y a beaucoup de juridictions militaires qui condamnent les éléments des forces armées qui n'exécutent pas leur mission conformément à la loi. Les éléments des forces armées sont victimes de certaines ONG qui sont là pour ternir l'image de leurs animateurs " déplore l'officier congolais.

Retour d'une paix durable?

Insécurité dans l'est de la RDC : les racines du mal

En décrétant cet état de siège, les autorités affirment vouloir lutter contre l'insécurité. Cependant, l'analyste Jean-Jacques Wondo se veut prudent sur l'efficacité de cette mesure. " Ces officiers sont des administrateurs militaires, c'est- à -dire qu'ils sont nommés à des fonctions administratives de gestion de territoire. Donc à priori ce ne sont pas des officiers qui sont commis à la direction ou au commandement des opérations militaires, donc il ne faut pas s'attendre à grand chose de la part de ces officiers " souligne l'expert.

Le Lieutenant-général Constant Ndima, gouverneur du Nord-Kivu est arrivé ce lundi 10 mai à Goma. En Ituri, le Lieutenant-général Jonny Luboya est lui aussi arrivé à Bunia ce lundi.

Plus de: DW

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X