Tchad: Mahamat Idriss Déby au Niger, en attendant l'UA

Le Président du Conseil militaire de transition, le Général de Corps d’Armée MAHAMAT IDRISS DEBY, a effectué ce lundi 10 mai 2021, une visite officielle au Niger.

Mahamat Idriss Déby, chef du Conseil militaire de transition au Tchad, s'est entretenu ce lundi à Niamey avec le président du Niger Mohamed Bazoum.

Le général Mahamat Idriss Déby, qui dirige la junte au pouvoir depuis la mort fin avril de son père, est arrivé en début de matinée à Niamey où il a rencontré le président du Niger Mohamed Bazoum.

"Nous sommes venus ici pour affirmer notre amitié pour remercier le président Bazoum pour tous ses soutiens depuis la mort du maréchal Idriss Déby Itno", a déclaré Mahamat Idriss Déby aux médias publics nigériens.

Mohamed Bazoum a été désigné en avril par le G5-Sahel qui regroupe cinq pays de la région, Tchad, Niger, Burkina, Mali et Mauritanie comme "facilitateur" dans la crise au Tchad.

Pour l'analyste et écrivain Seidik Abba, les deux hommes ont certainement parlé de la situation sécuritaire dans la région et de la crise politique au Tchad. La situation au Tchad qui devait être ce lundi 10 mai au centre d'une réunion du bureau Paix et sécurité de l'Union africaine. Une réunion reportée sine die.

Pour Seidik Abba, le rapport de force sur le terrain sera déterminant pour la suite des évènements. Mais, le Conseil militaire de transition, dit-il, est sous la pression de la communauté internationale et de l'Union africaine et sa marge de manoeuvres est étroite.

L'Union africaine (UA) a envoyé une mission, il y a quelques jours au Tchad pour déterminer si l'organisation prendrait des sanctions contre le pays d'Afrique centrale en raison de son évolution politique depuis la mort de son président, Idriss Déby Itno.

Un Conseil militaire de transition (CMT) a été mis en place en place avec à sa tête Mahamat Idriss Déby, fils du défunt président, qui concentre presque tous les pouvoirs.

Plus de: DW

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X