Congo-Kinshasa: Procès Kalev Mutondo - Le TGI Kinshasa/Gombe exige la présence de l'ex-patron de l'ANR

Malgré les assurances données par ses avocats à l'audience du 3 mai, l'ancien chef des services de renseignements congolais ne s'est pas personnellement présenté, mettant ainsi le tribunal dans la difficulté de poursuivre l'instruction de cette affaire.

L'audience du procès de l'ancien administrateur général (AG) de l'Agence nationale des renseignements (ANR), Kalev Mutondo, contre Me Jean-Claude Muyambo, Christopher Ngoy et consorts, du 10 mai, au Tribunal de grande instance (TGI) de Kinshasa/Gombe n'a pas connu d'évolution notable. La situation est bloquée à cause de la non-comparution du prévenu Kalev Mutondo dont les avocats avaient, par ailleurs, promis la présence au cours de l'audience du jour.

Le tribunal, note-t-on, continue à exiger la présence de l'ex-patron de l'ANR. À en croire ce tribunal, les faits infractionnels pour lesquels le prévenu est cité à comparaître requiert sa présence ou sa comparution en personne, assisté de ses conseils. Le TGI de Kinshasa/ Gombe a, ainsi, ordonné aux conseils de Kalev Mutondo de retirer leurs comparutions.

Il est, en effet, rappelé qu'à l'audience du 3 mai dernier dans le cadre de la même affaire, qui était consacrée sur l'introduction du dossier, les avocats de l'ancien patron de l'ANR avaient rassuré le tribunal sur la présence de leur client à l'audience suivante. En renvoyant l'affaire au 10 mai, le tribunal s'attendait à voir l'accusé en personne devant lui. Mais curieusement, arrivée le jour de l'audience, l'ex-AG de l'ANR ne s'est toujours pas présenté personnellement comme promis.

Il est rappelé que Kalev Mutondo est poursuivi par citation directe pour tortures, traitements cruels, inhumains et dégradants ainsi que de tentative d'assassinat. Tous les plaignants avaient été arrêtés et détenus à l'ANR sur ordre, disent-ils, de Kalev Mutondo et disent attendre la condamnation de l'ancien chef de l'ANR sous Joseph Kabila. Celui-ci, parlant d'un acharnement, est entré, depuis quelque temps, en clandestinité et ne réagit désormais que par sa famille ou ses avocats.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X