Afrique: Jour de baptême pour les nonuplés maliens nés au Maroc

Bébés jumeaux conjoints recevant des soins médicaux spéciaux.

Jour de baptême pour les « nonuplés » maliens nés mardi dernier au Maroc. Cinq filles et quatre garçons « poids plume » et grand prématurés. Leur état est « stable » selon l'équipe médicale de la clinique privée Aïn Borja de Casablanca où ils sont nés par césarienne il y a donc sept jours exactement. Une grossesse à haut risque qui a nécessité l'évacuation de la mère vers le Maroc, un accouchement hors normes. Neuf tout petits bébés à baptiser selon le rite musulman.

C'est aujourd'hui qu'on connaîtra les prénoms de ces neuf bébés dont la naissance a ému le monde entier. Le baptême aura lieu à Tombouctou, dans le nord du Mali, ville d'origine des parents. Une lecture du Coran sera faite à la mosquée. Puis les prénoms seront donnés.

Surveillance médicale étroite

Un marabout contacté au Maroc sera alors prévenu. Il se rendra à la clinique où se trouvent la mère et les nouveaux nés. Et devant chaque couveuse, le prénom de chaque enfant sera prononcé. Ces nourrissons sont toujours sous étroite surveillance médicale. Leur état est stable mais précaire.

Contacts physiques limités

Une équipe renforcée du service de néonatologie est à leurs côtés. Les contacts physiques directs sont limités au maximum pour éviter l'infection mais les infirmières leur parlent beaucoup pour qu'ils ne se sentent pas isolés. Leur mère les voit tous les jours. Elle même est choyée par tout le service, aux petits soins pour elle, repas sur mesure et patisseries orientales. Au Mali, le ministère de la Santé prévoit l'ouverture d'un compte en banque pour la famille afin de récolter des dons.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X