Afrique: Philip Morris International - Accélérer la transformation vers un monde sans cigarettes?

11 Mai 2021

C'est à l'occasion d'une conférence de presse en ligne tenue le 6 mai 2021, que le nouveau Directeur général de Philip Morris International (PMI), Jacek Olczak, a réaffirmé l'engagement de PMI pour «un monde sans cigarettes».

Le dirigeant , qui a pris ses nouvelles fonctions le 5 mai, a également été élu au Conseil d'administration de la multinationale. A cette occasion, Jacek Olczak a rappelé l'engagement de PMI à améliorer la qualité de vie des fumeurs et de leur entourage, et par extension, de la société dans sa globalité grâce à un objectif ambitieux   : que la majorité des ventes de l'entreprise soit issue de des produits non combustibles d 'ici 2025.  Pour ce faire, PMI a adopté depuis près de 10 ans un changement de stratégie radicale et une réorganisation drastique en termes de Recherche et Développement (R&D), digital, commercial… . A tel point qu'à ce jour, 99% d u budget R&D est consacré aux produits non combustibles.

Parmi ces produits figure un système électronique qui chauffe le tabac du nom d'Iqos. Mis en vente pour la première fois en 2016, Iqos est devenu en l'espace de cinq ans l'un des produits phares non combustibles du groupe (les ventes totales de Iqos et du tabac chauffé de PMI s'élevait à $ 184 milliards dans le monde en octobre 2020).

Le tabac fait plus de 8 millions de morts chaque année. Selon Jacek Olczak, cette problématique de santé publique ne pourra être traitée efficacement que si l ' ensemble des parties prenantes - politiques, législateurs, société civile, monde scientifique et économique … - avance de concert  :

«  Aujourd'hui, tout le monde devrait s 'accorder à dire que ces produits sont réellement meilleurs pour la santé que la traditionnelle cigarette combustible. Cette dernière décennie nous avons œuvré à développer des recherches scientifiques pour prouver que ces alternatives étaient solides et qu'elles pouvaient améliorer de manière drastique la qualité de vie de nombreuses personnes dans le monde …  Mais nous ne pouvons pas réussir à changer le monde tout seuls. Il faut des efforts coordonnés de plusieurs parties notamment des législateurs. Les consommateurs ont le droit de savoir que ces produits existent et qu'ils sont meilleurs pour la santé que les cigarettes.  »

En octobre dernier, le nombre total d'utilisateurs d'Iqos s'élevait à 16,4 millions. Parmi eux, 11,8 million avaient totalement arrêté de fumer, selon la multinationale :

«  Nous sommes très clairs lorsque nous nous adressons aux fumeurs. Nous disons que le meilleur choix c'est d'arrêter de fumer. Il n'y a aucun doute là -dessus. Cependant, s'ils n'arrêtent pas, ils devraient, aussi vite que possible, aller vers une meilleure option. Elles existent ces meilleures options. Il y a aujourd'hui 19 millions de consommateurs d'Iqos dans le monde et ils sont satisfaits.  »

Pour le dirigeant de PMI, c'est le bien-être du consommateur qui doit primer et la meilleure manière de s'en assurer, c'est au minimum de lui proposer un accès à l' information sur les alternatives à la cigarette  :

«  Au Brésil, il y a 20 million de fumeurs. Il n ' y a pas d'iqos là -bas, il n ' y a pas d ' autres alternatives pour la simple et bonne raison que les leaders politiques ne les autorisent pas. Nous sommes en discussion avec eux depuis des années et nos propositions sont rejetées. Mais au final, la question que tous devraient se poser est la suivante : que fait-on des 20 millions de fumeurs? Ils doivent avoir accès à toutes les informations nécessaires pour leur santé. Je comprends qu'il y a 5 ans, tous étaient sceptiques par rapport aux résultats scientifiques mais il n'y a plus de débat possible sur cette question. Ces produits, et je ne parle pas seulement d'Iqos, ont la capacité de réduire de manière substantielle l ' exposition aux substances toxiques et cancérigènes. Chaque fumeur doit avoir accès à ces produits. »

Quelle stratégie pour l ' Afrique   ?

L'Organisation Mondiale de la Santé estime à 77 million le nombre de fumeurs en Afrique. Ils augmenteront de 40% d ' ici 2025 par rapport à 2010, toujours selon l ' organisation internationale. Les législations en Afrique ne permettent pas au groupe de s 'y implanter aisément. Ce défi n'est pas insurmontable pour Jacek Olczak qui assure que personne ne doit être laissé de côté :

«En Afrique notre présence est très fragmentée. La question n ' est pas seulement l'accès à nos produits mais également la possibilité d' avoir des infrastructures et équipes adaptées. Nous travaillons à implanter nos produits dans les pays qui n'y ont pas encore accès grâce à des partenariats pour pénétrer ces marchés. Nous avançons pas-à-pas. En Afrique, les questions liées au caractère abordable et à la mise à disposition de nos produits sur le marché sont prégnantes. Mais d ' ici 2025, et c'est cela notre objectif, il y aura plus de pays où nos produits seront disponibles. »

L'Organisation Mondiale de la Santé estime à 1,3 milliards le nombre de fumeurs dans le monde. 80% d ' entre eux vivent dans les pays à revenu faible ou intermédiaire.

Parmi les opposants à PMI et à ses produits alternatifs figure notamment l'Organisation onusienne, selon laquelle 8 millions de personnes meurent chaque année à cause du tabac.

A La Une: Afrique

Plus de: allAfrica

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X