Angola: La ministre de l'Action sociale souligne l'importance du volontariat

Luanda — La ministre de l'Action sociale, de la Famille et de la Promotion de la femme a souligné, ce lundi, l'importance du volontariat dans le contexte actuel de la Covid-19 et des situations de calamité, afin de renforcer l'esprit de solidarité entre les personnes.

Faustina Alves s'est adressée à la presse, à Luanda, après l'approbation unanime, dans la commission de spécialité, de la proposition de loi sur le volontariat.

Le diplôme, approuvé par les 1er, 2e et 8e commissions de travail de l'Assemblée nationale, sera soumis au vote global final lors de la réunion plénière du 19 mai.

La ministre a déclaré qu'il était nécessaire de cultiver la responsabilité sociale et de citoyenneté parmi les agents de la société civile.

Elle a souligné que les Angolais avaient fait preuve d'un lien d'affection et de sensibilité envers les plus nécessiteux, au fil des années que le pays a connu des situations de crises pandémiques et de calamités.

Elle a informé que le but de la proposition de loi était de permettre aux personnes qui se portent volontaires de s'organiser, de s'enregistrer et de connaître leurs droits et devoirs.

Cependant, elle a précisé que les citoyens qui faisaient du bénévolat ne pouvaient pas exiger une compensation.

Selon la ministre, le volontariat est ouvert au public et doit servir à soutenir l'Etat dans certaines situations telles que la collecte, la distribution de ressources, entre autres actions de solidarité.

Diplôme

La proposition de loi sur le volontariat vise à jeter les bases de la promotion d'une culture de solidarité, de cohésion sociale et de renforcement des valeurs de citoyenneté, à travers des politiques publiques transversales, pour les différentes entités publiques et privées, en particulier les citoyens dans leur dimension individuelle.

Elle s'applique à tous les citoyens nationaux ou étrangers et aux personnes morales qui participent à des actions de solidarité, organisées ou promues par des entités qui promeuvent le volontariat.

Les activités des promoteurs doivent être menées dans les services sociaux et de santé, l'éducation, la science, la culture, la protection de l'enfance, l'environnement, la formation professionnelle, l'assistance et la réinsertion sociale des personnes vulnérables, entre autres.

Avec quatre (4) chapitres et 13 articles, la proposition de loi établit le cadre juridique du volontariat, en vue de réglementer et de promouvoir la participation des citoyens aux actions volontaires.

Approbation de l'activité d'assurance

Les commissions de l'économie et des finances et des affaires constitutionnelles et juridiques de l'Assemblée nationale ont approuvé lundi le rapport d'opinions conjoint sur la proposition de loi sur les activités d'assurance et de réassurance.

Le projet de loi, initiative législative du chef de l'État, institutionnalise la figure de la micro-assurance, les mesures de redressement des compagnies d'assurance et de réassurance en situation financière insuffisante, ainsi que la liquidation.

De même, il institutionnalise le régime de contrôle et de régulation, ce qui met en évidence le rôle prédominant de l'organe de contrôle des assurances et du régime de sanctions.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X