Gabon: RFLT - "L'autonomisation, le leadership et l'engagement politique des femmes" évoqués par N.Zémo-Afoua

Les questions de l'autonomisation, du leadership féminin et surtout de l'engagement politique des femmes gabonaises sont souvent évoquées par la gente féminine elle-même. Nathalie Zemo-Efoua, Présidente du Réseau Femme Lève-Toi ( RFLT) fait de ces questions, une priorité. C'est d'ailleurs ce qui explique sa motivation quant à l'initiation de la Caravane pour le renforcement du leadership et l'engagement politique des femmes.

Le Réseau Femme Lève-toi, nous explique sa Présidente Nathalie Zemo-Afoua, est une association à caractère apolitique et à but non-lucratif. C'est une association créée, il y a six bonnes années, c'est à dire en 2015. Ledit Réseau selon Nathalie, vise à créer un réseau de femmes capables de s'imposer et surtout de donner le meilleur d'elles en s'impliquant dans la construction de la cité.

En initiant la caravane de formation pour le renforcement du leadership et l'engagement politique des femmes, la Présidente du "Réseau Femme Lève-Toi" veut voir des femmes gabonaises plus outillées, plus citoyennes, plus engagées. C'est aussi une occasion, dira t-elle, de partage d'expérience, l'apprentissage du dépassement des barrières sociales, surtout une occasion pour elles, d'avoir des outils qu'il faut pour gérer les femmes.

Représentant les femmes du Rassemblement Pour la Modernité( RPM ) du 3è arrondissement de Libreville, Luce Ngoulou a apprécié cette rencontre du donner et du recevoir à sa juste valeur. La déléguée des femmes du RPM dit avoir appris beaucoup des (AGR), entendez Activités génératrices de revenus. Elle compte d'ailleurs partager ces connaissances apprises aux autres femmes. Des connaissances, qui, elle espère, pourront participer à sortir la femme de l'immobilisme teinté de pauvreté.

Tout comme Luce, la Déléguée fédérale UFPDG, Solange Moussossi Niangui, a elle également salué la formation initiée par Nathalie Zemo-Efoua . La Déléguée du parti au pouvoir estime que la femme gabonaise doit suffisamment être formée." La femme gabonaise doit oser en politique. La politique est une école, il faut faire ses classes" dit-elle avec conviction.

La Présidente Nathalie Zemo-Afoua soucieuse du bien-être de la femme, veut lui donner suffisamment d'outils pour qu'elle a la possibilité de se réaliser. Des outils lui permettant d'atteindre des objectifs qui peuvent participer à construire une société juste et équitable. Elle a précisé à des fins utiles que la formation avait pour but, le partage d'expériences ,des exercices de prise de parole en public, la culture des AGR. Et pour terminer, elle a insisté et rappelé que "pour qu'une femme soit leader, il faut qu'elle soit autonome".

Au total, 300 personnes ont été formées dans la province de l'Estuaire. Les autres provinces feront l'objet des prochaines formations. Il s'agit de la Ngounié, de l'Ogooué-Maritime et du Woleu-Ntem.

Plus de: Gabonews

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X