Cote d'Ivoire: Risques d'inondation en saison pluvieuse - Le gouvernement prend des mesures préventives

Mieux vaut prévenir qu'aboutir à une catastrophe ! Le gouvernement ivoirien veut prendre cette précaution pour amoindrir les effets néfastes de la saison des pluies cette année 2021.

Il a organisé ainsi une réunion interministérielle, hier 10 mai, au ministère de l'Intérieur et de la Sécurité à Abidjan-Plateau, dans le cadre de la relance du comité de gestion des crises mis en place depuis 2015.

Au cours de cette rencontre, des décisions ont été prises pour mettre à l'abri les Ivoiriens en cas de sinistre. « Globalement, il a été retenu un certain nombre de mesures, notamment une communication ciblée parce que nombre de nos concitoyens habitent dans des zones à risques et malgré toutes les précautions que l'État a prises par le passé », a expliqué le ministre de l'Intérieur et de la Sécurité, Diomandé Vagondo, porte-parole de ses collègues qui ont pris part aux échanges. Dans cette communication, il faudra, précise le ministre, mettre l'accent sur la sensibilisation avec le concours de tous les acteurs impliqués pour amener les populations à quitter ces zones jugées dangereuses.

Pour parer à toute éventualité, le gouvernement dit avoir recensé des sites pour pouvoir relocaliser d'éventuels sinistrés. « Il a été question de répertorier les zones de recasement potentielles et les mettre dans les conditions qui puissent permettre l'accueil d'éventuels sinistrés. Évidemment, il faut le faire pendant que le sinistre n'est pas encore déclaré », s'est voulu rassurant Diomandé Vagondo.

Le patron de la Sécurité en Côte d'Ivoire a aussi fait remarquer qu'en dépit des injonctions du gouvernement, des travaux sont réalisés sur les passages d'eau de ruissellement. Selon lui, le gouvernement entend interpeller les auteurs de ces travaux. « L'Onad a réalisé de grands travaux qui va permettre de juguler tout le flux d'eau qui va certainement arriver en cas de grandes pluies. Je voudrais lancer un appel à ceux qui occupent des ouvrages de drainage de les libérer et de s'abstenir d'y jeter des déchets solides. Parce que ces actes sont aussi à la base des inondations que nous connaissons », a lancé le ministre de l'Intérieur à l'endroit des populations.

Cette réunion a enregistré la participation de nombreux membres du gouvernement ainsi que des acteurs impliqués dans la protection civile et dans la gestion des crises. On peut citer, entre autres, la police, la gendarmerie, l'Office national de la protection civile (Onpc) et le Centre d'information et de Communication gouvernementale (Cicg). Elle avait pour objectif de préparer les actions à envisager pour faire face aux inondations qui pourraient arriver, compte tenu de toutes les prévisions faites en matière de pluie, dans les mois à venir. Ces mesures prennent en compte également les moyens techniques, matériels, humains et financiers.

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X