Afrique Centrale: Extrême nord Cameroun. Les leaders religieux et traditionnels s'engagent aux côtés de la plateforme de l'UNFPA pour le dividende démographique et la résilience dans le bassin du lac Tchad.

communiqué de presse

Faisant suite à l'audience accordée par Monsieur le Gouverneur de la Région de l'Extrême-Nord du Cameroun à l'équipe de coordination de la plateforme le 5 Avril dernier en prélude au 3e Forum des Gouverneurs du Bassin du Lac Tchad, la coordination de la plateforme du Bassin du Lac Tchad a effectué le 20 Avril 2021 des rencontres de plaidoyer auprès des leaders religieux et traditionnels de Maroua. Du côté des leaders religieux et traditionnels, il y avait le chef supérieur de Maroua Sa Majesté Bakari Bouba, l'imam de la grande mosquée de la ville Cheikh Mamoudou Mal Bakari et le vicaire général du Diocèse de Maroua-Mokolo Monseigneur Gilbert Damba Wana représentant l'évêque. Et la délégation de la Plateforme de Coordination de l'UNFPA était conduite par le coordonnateur Monsieur Ada Pouye accompagné de Samuel Sawalda spécialiste de la Communication et Etienne Anakeu Djoumessi Responsable Suivi-Evaluation.

Il s'agissait, au nom du Directeur Régional pour l'Afrique Centrale et de l'Ouest Monsieur Mabingue Ngom et de la Représentante Résidente au Cameroun de l'UNFPA Madame Siti Batoul Oussein, de présenter la Plateforme de Coordination et la feuille de route pour le renforcement de l'engagement et la mobilisation communautaire des leaders religieux et traditionnels. En effet le pilier portant sur l'engagement des chefs religieux et traditionnels dont le Niger assure le leadership constitue un pilier essentiel de la plateforme. Les chefs religieux et traditionnels qui ont un fort ancrage communautaire dans tout le Bassin du Lac Tchad sont un levier pour la résilience communautaire. C'est pour renforcer leur engagement que l'UNFPA a contribué à mettre sur pieds une association les regroupant, dont les prochaines assises sont prévues au Niger en raison de son expérience en la matière. L'année dernière, ces mêmes chefs religieux sont venus à l'Extrême-Nord du Cameroun pour les besoins de partage d'expériences avec ceux de ce pays.

Lors des échanges avec le Lamido , il a été question entre autres, pour le coordonateur de la Plateforme, de faire un plaidoyer pour un engagement renforcé des chefs traditionnels de l'Extrême-Nord pour faire avancer l'agenda de transformation. Sa Majesté Bakari Bouba a exprimé son soutien total et a promis d'être "l'ambassadeur de l'UNFPA auprès des autres leaders traditionnels à travers la région". L'autre sujet d'échanges entre les deux parties fut la situation de chômage et de pauvreté dans la zone; une situation qui nécessite des actions concertées si l'on veut capter le dividende d'une population essentiellement jeune et consolider les activités transfrontalières. Il a été rappelé le rôle important du pilier portant sur les jeunes porté par le Cameroun avec l'organisation du tout Premier Forum Consultatif des jeunes à Maroua l'année dernière.

Chez l'imam de la mosquée centrale de Maroua, deuxième étape de la journée, il a aussi été question de la problématique de transformation et de changement des comportements des fidèles. Dans un environnement où les enseignements religieux influencent considérablement les normes sociales, l'imam Cheikh Mamoudou Mal Bakari a promis "être un acteur et vecteur de transformation". Il compte consulter son équipe pour s'accorder sur les modalités de leur appui dans le domaine et de leur contribution dans la plateforme.

C'est la promesse faite également par le vicaire général du Diocèse de Maroua-Mokolo à l'équipe de la Plateforme. Pour Monseigneur Gilbert Damba Wana, "l'église ne saurait être à l'écart des questions touchant le capital humain". Selon lui d'ailleurs, "les priorités de l'UNFPA sont celles de l'église catholique à Maroua-Mokolo où le fort taux de fertilité et natalité ne s'accompagne pas d'un programme conséquent".

Il ressort donc des échanges qu'il existe une convergence de vision et de mission entre ce qu'envisage l'UNFPA, à travers la Plateforme, et les leaders religieux et traditionnels à Maroua. Au nom du Directeur Régional et de la Représentante Résidente de l'UNFPA, le coordonnateur de la Plateforme Monsieur Ada Pouye a remercié et exprimé toute sa satisfaction aux chefs traditionnels et religieux pour leur "engagement pour faire avancer l'agenda de la transformation".

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X