Afrique: Eliminatoires CAN féminine 2022 - La Côte d'Ivoire hérite du Niger

La Confédération africaine de football (Caf) a procédé, hier, au Caire, en Égypte, au tirage au sort du premier tour des éliminatoires de la Can féminine 2022 qui aura lieu au Maroc, du 2 au 23 juillet.

Les Éléphantes de Côte d'Ivoire en découdront avec le Mena du Niger lors de ce premier tour. Le match aller se jouera à Niamey et le retour à Abidjan. Un tirage assez clément pour les filles de Touré Clémentine dans une zone où figurent de gros calibres du football africain tels que le Nigeria et le Ghana. En effet, contrairement aux éliminatoires chez les hommes, chez les dames, la Caf a décidé qu'elles s'effectuent par zone au premier tour. Logée dans la zone Ufoa B avec le Nigeria, le Ghana, le Burkina Faso, le Bénin et le Niger, la Côte d'Ivoire peut s'estimer heureuse d'avoir hérité du Niger qui n'est pas une référence sur le continent. Le gros choc de cette zone opposera le Nigeria au Ghana, les deux finalistes de l'édition 2018 qui s'est déroulée à Accra et qui a été remportée par le Ghana.

L'autre opposition de cette zone mettra aux prises le Burkina Faso au Bénin. Quarante-quatre pays africains prennent part à ce premier tour des éliminatoires. Seulement 22 se qualifieront pour le 2e tour après les 22 matches au programme. Au deuxième tour, les Ivoiriennes défieront le vainqueur du choc Nigeria-Ghana, si elles sont qualifiées. La Côte d'Ivoire a manqué les deux dernières éditions (2016 et 2018) de la Can féminine. La dernière participation des Éléphantes remonte à 2014, en Namibie, où Koko Ange et ses coéquipières avaient remporté la médaille de bronze. Ce qui leur a valu leur première participation à la Coupe du monde, en 2015, au Canada.

Pour éviter toute surprise désagréable, il faut que les autorités mobilisent les moyens pour permettre à Touré Clémentine de bénéficier d'une préparation adéquate contre le Niger. Le championnat national n'ayant pas encore débuté (il est programmé pour le 22 mai), la sélection sera basée sur les filles évoluant dans les championnats étrangers. Il est impératif qu'elles aient au moins un ou deux regroupements dans les jambes. La balle est donc dans le camp des dirigeants de la Fif et du ministère de la Promotion des Sports.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X