Afrique de l'Ouest: Attaque de N'Dotré - Le Liberia exprime sa «solidarité et son soutien» à la Côte d'Ivoire

Le pays de Georges Weah affiche sa solidarité à la Côte d'Ivoire, à la suite de l'attaque qu'a subie le camp militaire de N'Dotré. Reçu hier en audience par le Chef de l'État, Alassane Ouattara, au Palais de la Présidence de la République (Abidjan-Plateau), le ministre des Affaires étrangères du Liberia, Dee-Maxwell Saah Kemayah, a indiqué qu'il est venu réaffirmer la fraternité de son pays à la Côte d'Ivoire. «Nous sommes venus exprimer notre solidarité et notre soutien au gouvernement et au peuple de Côte d'Ivoire », a-t-il déclaré face à la presse, à la fin de la rencontre.

«Nous sommes venu rencontrer le Président de la République dans le cadre d'une délégation de haut niveau dépêchée par le Président du Liberia, Georges Weah, consécutivement à l'attaque du camp qu'a subie la base militaire de N'Dotré», a-t-il soutenu.

Dee-Maxwell Saah Kemayah n'a pas manqué de réitérer la volonté de son gouvernement de ne pas servir d'arrière-garde pour déstabiliser la Côte d'Ivoire. «Nous sommes également venus transmettre un message, au nom du Président de la République du Liberia, pour dire à son homologue et frère, Alassane Ouattara, que le territoire du Liberia ne saurait servir de base-arrière à une attaque visant la Côte d'Ivoire», a-t-il affirmé.

La délégation de haut niveau du Liberia en visite en Côte d'Ivoire depuis la fin de la semaine passée est composée de trois ministres, les Affaires étrangères, la Justice et de la Défense nationale et plusieurs autres hautes personnalités dont des membres du cabinet du Président libérien.

Cette visite intervient quelques semaines après l'attaque du camp militaire de N'Dotré, dans la nuit du 20 au 21 avril, qui a fait trois morts côté assaillants. Selon les premiers indices de l'enquête en cours, des Libériens sont impliqués dans cette agression. Étant donné qu'un passeport et un permis de conduire libériens ont été retrouvés sur deux des assaillants mis hors d'état de nuire.

Après cet incident, dans un communiqué, le ministre libérien de l'Information avait «condamné fermement tout acte perturbant la paix de ses voisins». Il avait, en outre, assuré de l'engagement de son gouvernement à préserver les rapports de bon voisinage avec la Côte d'Ivoire.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X