Afrique de l'Ouest: Lutte contre le terrorisme - La Côte d'Ivoire et le Burkina Faso accordent leurs stratégies face au fléau

Photo d'illustration

Les ravages du terrorisme sont énormes dans la sous-région. Le Burkina Faso est surtout en proie aux attaques régulières des groupes armées qui sèment la mort.

Le ministre d'État, ministre de la Défense, Téné Birahima Ouattara, à la faveur d'une visite d'amitié et de travail de deux jours (9 et 10 mai) dans ce pays voisin, a échangé, hier, avec son homologue du Faso, Chérif Sy. Au cours de cette rencontre qui a eu lieu au ministère de la Défense nationale et des Anciens combattants, les deux ministres ont convenu de planifier des actions communes, de synchroniser leurs stratégies sécuritaires, à l'effet de contrer ou de contenir, notamment aux frontières des deux États respectifs, les assauts meurtriers des terroristes en Afrique de l'Ouest.

A cet effet, la réunion a spécifiquement permis aux deux autorités de passer au peigne fin les questions de sécurité et de défense en vue du renforcement de la coopération dans le cadre de la lutte contre ce fléau. Pour réussir ce pari, elles ont décidé d'avoir des stratégies communes, de partager les renseignements et les expériences. Les deux personnalités, à travers une collaboration étroite entre leurs États respectifs, envisagent même une solution globale pour faire face aux affres du terrorisme.

Il faut préciser que cette entrevue entre Téné Birahima Ouattara et Chérif Sy s'est déroulée avant la séance de travail des délégations des deux pays.

Le ministre d'État, ministre de la Défense de Côte d'Ivoire, au cours de son déplacement au pays des hommes intègres, a, par ailleurs, été reçu, en milieu de la journée d'hier, par le Président de la République du Faso, Roch Marc Christian Kaboré. L'audience s'est tenue au Palais de Kosyam. Chérif Sy, interrogé sur les sujets qui ont meublé les échanges, a confié que leur invité du jour, au nom de son pays, la Côte d'Ivoire, a demandé la reprise « d'une certaine dynamique qui est d'approcher les pays voisins et certains de ses homologues pour discuter des questions de sécurité, de défense et d'autres questions de coopération et de partenariat dans le domaine de la défense. Nous avons eu une séance de travail très constructive sur ces questions ».

Le ministre ivoirien, Téné Birahima Ouattara, dans son discours, a soutenu qu'il est plus que nécessaire aujourd'hui de « mutualiser les efforts, de se tenir informer, d'essayer de mettre ensemble nos moyens. Nous sommes des pays en développement. Nous n'avons pas beaucoup de moyens. Il est donc important que nos pays mettent ensemble leurs moyens pour lutter efficacement contre ce fléau ». Il a déclaré que la Côte d'Ivoire et le Burkina Faso ont un destin lié. Cela commande, s'est-il persuadé, qu'ils fédèrent leurs actions dans l'optique de protéger leurs populations respectives afin que celles-ci vivent en paix et en sécurité.

Le ministre d'État, ministre de la Défense, Téné Birahima Ouattara se rend aujourd'hui au Mali pour évoquer les stratégies à mettre en place avec les autorités de ce pays sur la même question.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X