Madagascar: Transport national - Des voyages clandestins continuent

Les transports de passagers clandestins continuent sur la route nationale n°4 reliant Mahajanga à Antananarivo, en dépit de l'arrestation de onze personnes dont deux chauffeurs et un guichetier il y a dix jours, placés sous MD à Marofoto.

Le réseau est encore opérationnel sur cet axe car la semaine dernière deux personnes ont déclaré qu'ils ont pu retourner à Mahajanga en payant deux cent mille ariary au total pour le voyage Tana-Mahajanga.

Ils ont été transbordé quatre fois avant d'arriver à Mahajanga et sont montés dans un taxi-brousse régional jusqu'à Ankazobe , ensuite Ankazobe jusqu'à Maevatanana. Puis le périple a continué jusqu'à Ambondromamy et finalement vers Mahajanga.

Ces personnes devaient rentrer à Mahajanga pour reprendre leur travail après la déclaration du PRM sur l'ouverture de la région Boeny. Alors que le transport national est encore fermé.

Un individu a pu faire un aller-retour Mahajanga Tana en payant deux cent mille ariary, à chaque voyage. Il était en visite familiale à Tana.

« Nous avons pris un camion pour voyager », a raconté le passager clandestin.

Le problème dans ces déplacements est le risque de transmission de la maladie à coronavirus. Une mise en quarantaine est obligatoire, cependant, les responsables ne sont pas au courant de ces mouvements.

Les gestes barrières dont la distanciation physique et le lavage des mains sont insuffisants après l'apparition du nouveau variant. L'on craint un regain de la hausse du taux de positivité si les mesures sanitaires ne sont pas respectées.

La liaison entre la région Boeny ey Betsiboka est ouverte depuis lundi 3 mai dernier et aucune autorisation n'est requise pour tous les véhicules, y compris les taxis-brousse de la zone régionale.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X