Afrique: Hydrocarbures - Les réserves de pétrole des majors pourraient s'épuiser dans moins de 15 ans

D'après une étude du cabinet norvégien "Rystad Energy", les majors de l'industrie pétrolière ont perdu 15 % de leurs réserves de pétrole en 2020, ce qui équivaut à 13 milliards de barils.

Depuis 2014, les compagnies pétrolières font face à de nombreuses difficultés, dont l'une des plus importantes est liée aux recettes. Leur diminution a, en effet, entraîné une baisse générale des budgets d'exploration, ce qui met en péril la capacité des entreprises à renouveler leurs réserves.

En clair, les volumes produits ne sont pas entièrement remplacés par de nouvelles découvertes. Ceci correspond à 13 milliards de barils équivalents pétrole. Cela s'explique par la diminution des investissements dans l'exploration, alors que les taux de réussite s'effondrent.

Si la situation persiste au cours des prochaines années, les réserves restantes pourraient s'épuiser dans moins de 15 ans, poursuit Rystad Energy. La seule façon de renverser la tendance est d'investir plus dans l'amont et de faire de nouvelles découvertes commerciales, rapidement.

Il faut rappeler que les politiques de discipline budgétaire adoptées, par ces entreprises en raison de la conjoncture, les ont conduites à des budgets d'exploration plus serrés. En cas d'épuisement des réserves prouvées, on assisterait à une diminution des revenus, ce qui constituerait une menace majeure pour le financement des plans de transition énergétique. A l'échelle globale, le modèle de financement de la transition énergétique est en grande partie basé sur les recettes de vente de pétrole et de gaz, puisque les grands acteurs de cette transformation sont les majors pétrolières.

« La capacité des grandes compagnies pétrolières à générer des revenus à l'avenir, continuera de dépendre du volume de pétrole et de gaz qu'elles pourront vendre. Si les réserves ne sont pas suffisamment élevées pour soutenir les niveaux de production, les entreprises auront du mal à financer les coûteux projets de transition énergétique, ce qui entraînera un ralentissement de leurs plans d'énergie propre », explique Parul Chopra, vice-président de la recherche dans l'amont chez Rystad Energy.

Jusque-là, les choses ne semblent pas s'améliorer. En effet, au premier trimestre, les volumes découverts par l'industrie ont totalisé 1,2 milliard de barils équivalents pétrole, soit le chiffre le plus bas depuis sept ans.

A La Une: Afrique

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X