Afrique: Santé/ Covid-19 - Fort recul de la vaccination contre la rougeole et la polio

C'est l'une des conséquences indirectes et préoccupantes de la Covid-19. Plus d'un tiers des pays (37%) déclarent subir des perturbations dans leurs campagnes de vaccination de routine.

Des millions d'enfants restent ainsi exposés à des maladies mortelles, car ils continuent à être privés de vaccin contre certaines maladies comme la rougeole, a averti l'Organisation mondiale de la santé (OMS), l'Unicef et l'Alliance pour les vaccins (Gavi). « Des dizaines de pays ont interrompu leurs campagnes de vaccination afin d'enrayer la propagation de la Covid 19 », ont alerté ces agences, rappelant « que le vaccin sauve des vies ».

Elles ont souligné l'urgence d'un engagement mondial renouvelé pour améliorer l'accès et l'utilisation des vaccins. « Si nous voulons éviter de multiples flambées de maladies potentiellement mortelles, comme la rougeole, la fièvre jaune et la diphtérie, nous devons veiller à ce que les services de vaccination systématique soient protégés dans tous les pays du monde », a déclaré le directeur général de l'OMS, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Report des campagnes de vaccination contre la rougeole

Malgré les progrès réalisés par rapport à la situation en 2020, plus d'un tiers des pays (37 %) déclarent encore subir des perturbations dans leurs services de vaccination de routine, Selon une enquête de l'OMS.

En raison de la pandémie de Covid-19, au moins 23 campagnes de vaccination contre la rougeole ont été reportées, ce qui pourrait entraîner de nouvelles flambées. Depuis plus d'un an, ces reports touchent environ 140 millions de personnes dans le monde. La pandémie n'a fait qu'aggraver une situation déjà mauvaise, privant des millions d'enfants supplémentaires de vaccination. « Nous n'avons pas de temps à perdre », a déclaré la directrice général de l'Unicef, Henrietta Fore, car un « terrain perdu signifie des vies perdues ».

Des reports qui touchent les pays africains

Plus de la moitié des 50 pays touchés par ces reports se trouvent en Afrique. Selon de récentes données, 60 de ces campagnes sont actuellement reportées dans 50 pays, exposant environ 228 millions de personnes, principalement des enfants, à des maladies telles que la rougeole, la fièvre jaune et la polio. Plus de la moitié des 50 pays touchés se trouvent en Afrique, ce qui met en évidence les inégalités persistantes dans l'accès des populations aux services de vaccination essentiels.

En raison de lacunes dans la couverture vaccinale, de graves épidémies de rougeole ont notamment été signalées en RD Congo. Selon l'ONU, il est probable qu'elles se produiront ailleurs, étant donné qu' un nombre croissant d'enfants n'ont pas accès aux vaccins indispensables, préviennent les agences. D'autant que ces épidémies surviennent dans des endroits déjà aux prises avec des situations de conflit, ainsi qu'avec des interruptions de service dues aux mesures de réponse en cours contre la Covid-19.

Sauver plus de 50 millions de vies

La nouvelle stratégie mondiale de vaccination vise à sauver plus de 50 millions de vies. « Pour soutenir la sortie de crise et lutter contre les futures pandémies, nous devrons veiller à ce que la vaccination de routine soit une priorité, tout en nous efforçant d'atteindre les enfants qui ne reçoivent aucun vaccin de routine, ou enfants à dose zéro », a plaidé le Dr Seth Berkley, PDG de Gavi. Pour aider à relever ces défis et soutenir la reprise après la pandémie de Covid-19, l'OMS, l'Unicef, le Gavi et d'autres partenaires ont lancé à Genève le Programme de vaccination 2030.

Ce programme est axé sur la vaccination tout au long de la vie, de la petite enfance à l'adolescence et au troisième âge. S'il est pleinement mis en œuvre, il permettra, selon l'OMS, d'éviter environ 50 millions de décès, dont 75% dans les pays à revenu faible, moyen ou inférieur. D'ici 2030, les agences onusiennes aimeraient ainsi atteindre une couverture de 90% pour les vaccins essentiels administrés pendant l'enfance et l'adolescence.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X