Algérie: Transition énergétique - Rôle des associations pour sensibiliser les citoyens

Alger — Le ministre de la Transition énergétique et des Energies renouvelables, Chems Eddine Chitour, a souligné lundi à Alger le rôle "primordial" des associations dans la sensibilisation des citoyens quant à l'urgence d'une transition énergétique en Algérie.

S'exprimant lors de la clôture d'une rencontre organisée au siège du ministère avec des représentants de différentes associations, ayant pour thème "La société civile : partie prenante dans le modèle énergétique", M. Chitour a précisé que d'"énormes possibilités" existent dans le cadre de la coopération entre les associations et son département et qu'il est prêt à les accompagner dans la mesure des moyens dont il dispose.

Pour cela, M. Chitour a assuré que les associations seront au courant de tout ce que le ministère entreprendra en les invitant à critiquer ce qui leur semblera perfectible.

En parallèle, le ministère fera en sorte de leur simplifier les choses afin qu'ils puissent inculquer aux citoyens les notions de l'économie d'énergie et de la sortie de la dépendance aux énergies fossiles, ce qui nécessite, selon lui, une certaine maturité qui s'acquiert à partir de l'école.

M. Chitour a insisté sur le fait qu'il est primordial d'expliquer aux citoyens qu'on ne peut pas échapper à la transition énergétique, tout en les sensibilisant, "en toute transparence", sur les enjeux de demain.

Dans le cadre de l'économie des énergies, le ministre a expliqué qu'il est nécessaire de protéger les plus démunis en leur assurant un accès à l'énergie sans gaspillage et en faisant payer aux mieux nantis leur surconsommation d'énergie au prix réel.

M. Chitour a souligné à ce titre l'opportunité d'instaurer la carte carburant, pour qu'une partie seulement du carburant consommé soit subventionné, ou encore de créer une "vignette verte".

Pour encourager les voitures électriques, il a évoqué les "efforts" que doit faire l'Etat en matière de taxes et des discussions engagés avec un opérateur à Béjaïa qui fabrique les bornes de recharge électriques ou encore le travail qui devra se faire avec Naftal pour que cette culture de la voiture électrique entre graduellement dans les mentalités.

Pour leur part, les représentants des associations ont soulevé certaines contraintes, notamment administratives, toute en formulant des propositions à même de favoriser la transition énergétique et de leur donner plus d'arguments pour faire passer le messages à la société civile.

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X