Gambie: Darboe demande à ses partisans de maintenir la paix et d'éviter toute forme de violence

Dans le cadre des préparatifs des partis politiques pour les élections présidentielles du 4 Décembre, Ousainou Darboe, le leader et porte-étendard du Parti Démocratique Uni (UDP) a exhorté les partisans de l'UDP à toujours œuvrer pour le maintien de la paix et de la stabilité, et ce, en évitant toute forme de violence avant l'organisation des élections.

" La politique doit servir à renforcer nos liens et relations; elle ne doit en aucun cas être une source de division et de destruction. Il est d'une importance capitale que nous renoncions complètement aux émotions et attitudes tribales associées à notre parti. Je veux que les futures élections se déroulent dans une atmosphère conviviale, paisible et sereine. Nous ne devons en aucun cas discréditer ou dénigrer les membres d'une autre tribu " a-t-il déclaré.

Le leader du Parti Démocratique Uni a fait cette déclaration au cours d'un meeting avec les partisans du parti du village de Noo Kunda dans la région de North Bank. Il a ajouté: " Nos ainés, dont le Président Sir Dawda Jawara et Pierre Njie, ont tous été des candidats lors des élections dans ce pays. Il était même de coutume pour les candidats de faire des plaisanteries et des blagues concernant la tribu de leurs adversaires politiques lors des campagnes électorales, et ce, dans une atmosphère de convivialité dénuée de toute violence. Toutes ces blagues et plaisanteries avaient pour but de préserver la paix et la stabilité du pays. "

Selon lui, de toutes les atrocités commises par l'ancien Président Yahya Jammeh, il se remémore un incident au cours duquel des partisans de l'Alliance pour la Construction et la Réorientation Patriotiques (APRC) et des soldats ont agressé des partisans de son parti à Jarra Sowa. " J'ai été traumatisé ce jour-là. Cependant, cet incident ne s'est plus jamais reproduit. "

Darboe a ajouté: " Présentement, j'ai des craintes et appréhensions concernant la tenue des prochaines élections. C'est la raison pour laquelle j'estime donc que nous devons toujours veiller à préserver la paix et la sécurité. En tant que partisans du Parti Démocratique Uni, nous ne devons en aucun cas nous permettre d'être les instigateurs ou les inspirateurs d'actes de violence dans le pays. Nous ne voulons aucune violence dans le pays. Nos objectifs demeurent le maintien de la paix et de la stabilité dans le pays. Nous n'avons nulle part où aller car la Gambie reste notre dernière demeure. Toute personne tentant d'inciter des violences dans ce pays a surement un autre pays d'accueil. "

" Nous avons été témoins de certains incidents qui m'obligent à prôner la paix et la non-violence. Nous n'avons pas qualifié d'actes de violence les incidents survenus lors de la manifestation du mouvement ' 3 years Jotna '. Ce qui s'est passé lors de la manifestation du mouvement ' 3 years Jotna ' était similaire aux incidents qui ont été constatés dans d'autres pays en proie à des violences électorales. Par conséquent, nous ne voulons pas que de telles choses se reproduisent dans le pays. Nous devons tous, en tant que Musulmans et Chrétiens, prier ensemble pour la paix dans ce pays. "

Les politiciens, a-t-il ajouté, doivent toujours se souvenir que ce sont les populations qui ont fait d'eux ce qu'ils sont aujourd'hui, affirmant que le Parti Démocratique Uni (UDP) symbolise la paix et la stabilité dans le pays. " Notre situation actuelle ne doit en aucun cas nous inciter à adopter des comportements qui nous sont étrangers. Si nous accédons à la Magistrature Suprême de ce pays, nous veillerons alors à venir en aide aux électeurs qui nous auront accordé leurs suffrages. "

Une doyenne de la lutte pour les Droits de l'Homme témoigne devant la Commission Vérité, Réconciliation et Réparations

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 110 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X