Sénégal: Appel à la crminalisation du trafic de faux médicaments

Dakar — Le Forum du justiciable s'inquiète des proportions grandissantes du trafic de faux médicaments au Sénégal et appelle l'Etat oeuvrer pour sa criminalisation.

L'organisation de la société civile sénégalaise invite notamment l'Etat à "criminaliser le trafic de faux médicaments, de produits médicaux de qualité inférieure ou falsifiés", dans une déclaration parvenue à l'APS.

Cette sortie publique survient après une série de saisies de faux médicaments à l'actif des Douanes et des autres forces de sécurité.

La dernière en date a débouché sur une prise de plusieurs tonnes de médicaments d'une valeur de 1, 5 milliard de francs opérée à Kaolack, dans le centre du pays.

S'inquiétant des proportions inquiétantes que prend ce phénomène au Sénégal, le Forum du justiciable demande au gouvernement "de ratifier la convention MEDICRIME (Convention du Conseil de l'Europe sur la contrefaçon des produits médicaux et les infractions similaires menaçant la santé publique)".

La Convention Medicrime érige en infractions pénales "la fabrication de produits médicaux falsifiés, la fourniture, l'offre de fourniture et le trafic de produits médicaux falsifiés, la falsification des documents, la fabrication ou fourniture non autorisée de médicaments et la commercialisation de dispositifs médicaux ne satisfaisant pas aux exigences de conformité".

La brigade commerciale des Douanes de Keur Ayip (Kaolack), a saisi, vendredi, plusieurs tonnes de médicaments d'une valeur d'un milliard 564 millions 118 mille 740 francs CFA,.

"La valeur de cette saisie est estimée à 1.564.118.740 de francs CFA compte non tenu des 649 kg de comprimés testés positifs à la morphine pure dont la valeur reste à déterminer", a indiqué le service régional des Douanes dans un communiqué.

A La Une: Sénégal

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X