Sénégal: Réponses du gouvernement à la Covid-19 sur les systemes alimentaires - L'étude d'impact lancé

Le projet du Centre de recherche pour le développement international (Crdi), dénommé « Impact des réponses du gouvernement à laCovid-19sur les systèmes alimentaires et les moyens de subsistance au Sahel », piloté par le Centre africain pour la recherche et le développement agricoles (Coraf) a été lancé à Dakar.

La crise sanitaire a durement impacté les populations tant du point vue alimentation que de leur mode de vie. Pour évaluer l'incidence de la Covid-19 surles systèmes alimentaires et étayer les mesures d'intervention pour atténuer les répercussions de futurs chocs, comme la pandémie à coronavirus, sur l'alimentation et la sécurité alimentaire en Afrique subsaharienne, le Centre de recherche pour le développement international (Crdi) a lancé un appel à propositions pour documenter la manière dont les réponses aux chocs économiques et sanitaires associés à la Covid-19 préservent et/ou compromettent la production, la disponibilité et l'accès à la nourriture, et l'impact que cela a eu sur les relations et l'équité entre les deux sexes en ce qui concerne les personnes les plus vulnérables.

Le Sénégal faisant partie des pays concernés (le Burkina Faso, le Cap-Vert, le Mali, le Niger) par cette étude a, vendredi dernier procédé au lancement officiel dudit projet sur l'impact des réponses du gouvernement à la Covid-19 sur les systèmes alimentaires et les moyens de subsistance au Sahel. De manière spécifique, le projet vise à faire l'inventaire des réponses et déterminer leur impact sur la production, la disponibilité, l'accès et les mécanismes d'adaptation alimentaires ; l'identification des faiblesses contenues dans les réponses de la Covid-19, y compris l'inégalité entre les sexes afin d'améliorer la préparation à d'éventuelles pandémies ; et ainsi proposer des considérations stratégiques pour d'éventuelles pandémies. Quatre filières ont été retenues à savoir la pêche, l'horticulture, les céréales et la viande.

Absou Tenkouano, directeurv exécutif du Coraf dans son mot dira : « Nous attendons des résultats scientifiques probants du Programme de résilience économique et sociale (Pres) initié par le gouvernement en 2020 pour atténuer l'impact sur les populations. Ceci servira de base des politiques futurs... ». Le directeur scientifique de l'Isra, Abdou Ndiaye pour sa part dira :« Pour soulager les populations, un fonds de riposte et de solidarité dénommé Force covid-19 a été créé par le gouvernement à hauteur de 1000 milliards francs dont une enveloppe de 50 milliards consacrée à l'achat de vivres pour l'aide alimentaire d'urgence.

Bien qu'il soit amplement reconnu que ces mesures peuvent avoir des effets positifs sur la propagation de la Covid-19, elles peuvent également avoir un impact négatif initial sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle », a-t-il dit.

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X