Congo-Kinshasa: L'ONU dénonce une attaque contre des casques bleus dans l'est du pays

11 Mai 2021

Les Nations Unies ont fermement condamné l'attaque lundi contre la Mission de l'ONU en République démocratique du Congo (MONUSCO) au cours de laquelle un Casque bleu a perdu la vie.

L'attaque a eu lieu près de la ville de Beni dans la province du Nord-Kivu située à l'est du pays. Elle a été menée par des membres présumés du groupe armé des Forces démocratiques alliées (ADF).

Le 10 mai, une position temporaire de la MONUSCO a été attaquée près de Beni, dans la province du Nord-Kivu, située à l'est de la République démocratique du Congo (RDC). L'attaque a été menée par des membres présumés du groupe armé nommé Forces démocratiques alliées (ADF). Un Casque bleu du Malawi a été tué dans cette attaque.

Le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, et le Conseil de sécurité des Nations Unies ont fermement condamné cette attaque. Ils ont rappelé que les attaques contre les Casques bleus peuvent constituer un crime de guerre et appelé les autorités congolaises à enquêter sur cet incident et à traduire rapidement les responsables en justice.

Les membres du Conseil ont par ailleurs « condamné dans les termes les plus forts toutes les attaques et provocations contre la MONUSCO ». Ils ont souligné l'importance pour la MONUSCO de disposer des capacités nécessaires pour remplir son mandat et promouvoir la sûreté et la sécurité de ses Casques bleus, conformément aux résolutions pertinentes du Conseil de sécurité.

Les membres du conseil ont également réitéré leur soutien total aux activités de stabilisation de la MONUSCO et exprimé leur profonde gratitude aux pays contributeurs de troupes et de police.

« Le Secrétaire général réaffirme que les Nations Unies, par l'intermédiaire de sa Représentante spéciale en RDC, continueront à soutenir le gouvernement et le peuple congolais dans leurs efforts pour instaurer la paix et la stabilité dans l'est du pays », a précisé son porte-parole.

Une région très instable

D'une taille comparable à celle de l'Europe occidentale et riche en ressources naturelles, la RDC est en proie à la violence et à l'insécurité depuis des années, ce qui a entraîné une pauvreté et une famine généralisées. Elle a également connu de fréquentes épidémies de maladies mortelles, notamment d'Ebola, aujourd'hui compliquées par la pandémie de Covid-19.

La situation dans l'est de la RDC, en particulier dans les provinces du Nord-Kivu, du Sud-Kivu et de l'Ituri, est très instable, avec des affrontements entre groupes armés pour le contrôle du territoire et des ressources naturelles. Les civils ont été les premières victimes du conflit, des milliers d'entre eux ayant perdu la vie au cours des dernières années.

Les ADF, l'un des nombreux groupes armés de la région, est actif depuis les années 1990. Elle a ciblé à plusieurs reprises les forces de sécurité congolaises et la MONUSCO, notamment lors d'une attaque en décembre 2017, dans laquelle 15 Casques bleus tanzaniens ont perdu la vie et 44 autres ont été blessés.

A La Une: Organisations Internationales et l'Afrique

Plus de: UN News

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X