Cameroun: Soutien aux microentreprises - Le Pnud s'implique

A travers son projet Rapid Financing Facility, le Programme des Nations unies pour le Développement accompagne cette catégorie œuvrant dans les chaînes de valeur locales et impactée par le Covid-19.

C'est une attention de plus à l'égard des micro, petites et moyennes entreprises urbaines et rurales s'investissant dans le secteur agroalimentaire et les chaînes de valeur locales à forte valeur ajoutée sur les femmes et les jeunes. Le Programme des Nations unies pour le développement (Pnud) à travers son projet Rapid Financing Facility (RFF), qui vise à renforcer la capacité et la résilience de cette catégorie d'entreprises afin d'atténuer l'impact économique et social du Covid-19, vient de lancer un appel à projets à ces structures dont les activités sont impactées par la pandémie du Covid-19.

Ce sera à travers une gamme complète de mesures intégrées (financières et non financières). Les entreprises soumissionnaires vont se recruter dans les secteurs de la production, de la transformation, de l'emballage ou du packaging et de la commercialisation. La priorité sera donnée aux entreprises opérant dans les chaînes de valeur suivantes: le manioc, le plantain, les fruits et légumes, le maraicher, les céréales, le lait, l'élevage, la pêche et les produits forestiers non ligneux qui jouent un rôle important dans l'autonomisation économique des jeunes et des femmes au Cameroun. L'entreprise soumissionnaire ne doit pas être bénéficiaire d'un appui de la part du Pnud ou d'autres partenaires au développement afin d'éviter les doublons », précise le communiqué d'appels à projets.

Les appuis destinés aux entreprises portent, entre autres, sur le renforcement des capacités (institutionnelles, techniques, économiques, financières, marketing, etc.); la mise en relation/facilitation des liens d'affaires entre les acteurs. Le projet fournira également des outils numériques aux micro, petites et moyennes entreprises pour mieux gérer leurs structures et acquérir des informations pertinentes afin de faciliter l'accès au financement et la formalisation des entreprises.

A côté des conditions d'éligibilité (être une entreprise physiquement établie dans les régions du Littoral, du Centre ou de l'extrême Nord, d'être en règle avec les services fiscaux, d'opérer dans les chaînes de valeur d'intérêt) ; les critères de sélection ont aussi été définis. Il s'agit entre autres de la pertinence et de la cohérence du projet d'entreprise par rapport aux objectifs du RFF ; sa viabilité, son chiffre d'affaires, des actifs de production existants. Il y a aussi la capacité du projet à créer des emplois durables et décents, l'impact du Covid-19 sur l'activité, l'expertise du promoteur et de son équipe. Les dossiers sont attendus au plus tard le 13 mai prochain .

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X