Tunisie: Standard & Poor's - Le coût du défaut de la dette souveraine tunisienne s'élève à 7,9 milliards de dollars pour le secteur bancaire

Tunis — L'agence de Rating, Standard & Poor's ouvre, mardi, le bal des exercices de simulation portant sur le scénario d'un défaut de paiement de la dette tunisienne, précisant que le coût du défaut de la dette souveraine tunisienne s'élève à 7,9 milliards de dollars (soit 21,4 milliards de dinars) pour le secteur bancaire, ce qui représente 102 % du total des fonds propres de tout le système bancaire, et 17,3% du PIB prévu pour 2021.

Le choc économique découlant de la pandémie du Covid-19 et l'instabilite politique actuelle dans le pays, qui aggrave ses perspectives budgétaires, ont aussi, poussé l'agence de notation, à revoir à la baisse la notation de trois banques tunisiennes. L'agence a dégradé les notes d'émetteur à long terme de l'Arab Tunisian Bank, la BH Bank et la Banque de Tunisie et des Emirats, d'un cran de B- auparavant à CCC+.

L'exposition des banques tunisiennes à la dette souveraine a plus que doublé pendant la derniére décennie, couplée à une forte hausse de la dette publique," selon l'analyste chez S&P, Mohamed Damak.

Un défaut souverain au cours des 12 mois prochains "demeure très improbable " mais si jamais c'est le cas il coûterait aux banques entre ¨4,3 et 7,9 milliards de dollars ou 55% à 102% de leurs fonds propres, selon S&P.

L'économie déjà fragile de la Tunisie a été frappée de plein fouet par la pandémie. Le produit intérieur brut s'est contracté 8,8% l'année dernière - son plus important ralentissement économique depuis l'indépendence en 1956, selon le Fonds Monétaire Internationale.

Le ratio de la dette publique au PIB devrait s'accroître, selon les prévisions, à 91,2% cette année. Il était à 87,6% en 2020, selon les statistiques du fonds. Ce dernier table sur une reprise modeste de 3,8 % en 2021, en raison de la contraction du PIB.

Une délégation gouvernementale a eu des entretiens avec le FMI à Washington la semaine dernière. Un plan de réforme économique a été proposé aux fins de débloquer des fonds.

Le fonds se tient « prêt à aider la tunisie et le peuple tunisien à faire face aux effets de la crise.et avancer vers une reprise inclusive et riche en emplois, » a affirmé le Directeur de la communication du FMI Gerry Rice, la semaine dernière dans un point de presse.

Les réformes avancées comprennent plusieurs mesures dont particulierement un plan pour le gel des salaires des employés dans le secteur public cette année dans le but de réduire la masse salariale à 15% du PIB, contre 17,4 % l'année derniere. Les incitations au travail à temps partiel et la retraite anticipée comptent parmi les mesures pour réduire la masse salariale.

Plus de: Tunis Afrique Presse

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X