Maroc: Les pays africains appelés à partager les expériences pour un continent stable et prospère (Amrani)

Johannesburg — Les pays africains se doivent de conjuguer leurs efforts et partager leurs expériences pour un continent sûr, stable et prospère, a souligné l'ambassadeur du Maroc en Afrique du Sud, M. Youssef Amrani.

«Le Royaume du Maroc a toujours joué un rôle d'avant-garde dans le continent africain, conscient en cela de la nécessité de travailler ensemble pour relever les défis auxquels fait face actuellement l'Afrique», a déclaré M. Amrani qui était l'invité de l'émission +The Diplomat+ diffusée lundi soir sur la chaîne BRICS TV.

Il a tenu à souligner à ce propos que «le Maroc n'est pas seulement africain de par sa situation géographique, mais aussi par son histoire et les liens spirituels qui l'attachent au continent».

Dans ce sens, a-t-il poursuivi, la pandémie de la Covid-19 constitue une opportunité pour les pays africains d'œuvrer ensemble, assurant que le Royaume est disposé à partager son expérience qui lui a permis de gérer cette crise sanitaire de manière efficace.

Interpellé sur le secret de la gestion réussie de la pandémie de la Covid-19 par le Royaume, l'ambassadeur a noté que l'anticipation, la clairvoyance et l'engagement sont la clé de voûte de ce succès.

Depuis les touts débuts de la pandémie, Sa Majesté le Roi Mohammed VI avait donné ses Hautes instructions pour adopter des mesures majeures, mettre en place un plan ambitieux pour lutter contre la propagation du virus et faire ainsi face à son impact économique et social, a-t-il expliqué.

Un autre facteur important et non des moindres ayant contribué au succès de la campagne de vaccination au Maroc peut s'expliquer, d'un point de vue logistique, par la mise en place de 3000 centres de vaccination, y compris dans les zones rurales les plus reculées, a soutenu M. Amrani.

Il a, à cet égard, précisé qu'au Maroc où le citoyen est au centre des préoccupations plus de 10 millions de doses du vaccin contre la Covid-19 ont déjà été administrées.

Au sujet du Sahara marocain, le diplomate a souligné que le Conseil de sécurité des Nations Unies, qui est le seul habilité à traiter ce différend régional, a défini des paramètres clairs pour le processus à suivre, à savoir trouver une solution politique pragmatique, réaliste, durable et basée sur le compromis.

Tous ces paramètres se reflètent dans le Plan d'autonomie proposé par le Maroc pour résoudre ce conflit artificiel, a-t-il précisé, notant que les résolutions adoptées par les Nations Unies ont soutenu la démarche marocaine.

En plus de cette dynamique au sein de l'ONU, nous assistons chaque jour à de plus en plus de pays qui ne font plus dans la demi-mesure en reconnaissant la souveraineté pleine et entière du Royaume sur son Sahara, a fait observer M. Amrani, rappelant que plus de 20 Consulats généraux de pays amis et frères ont été ouverts dans le Sahara marocain.

Abordant les relations entre le Maroc et l'Afrique du Sud, il a souligné que les deux pays «sont reconnus comme des acteurs majeurs au sein du continent africain» et que de ce fait, Rabat et Pretoria ont tout intérêt à tirer profit des énormes potentialités qu'ils recèlent et à saisir les importantes opportunités de coopération qui existent.

Dans ce contexte, l'ambassadeur a rappelé que le Maroc et l'Afrique du Sud ont signé, récemment, deux conventions entre Casablanca Finance City Authority et l'Agence sud-africaine Wesgro (Agence officielle de promotion du tourisme, du commerce et des investissements pour la région du Cap et du Cap occidental) en vue de promouvoir les investissements dans les deux pays.

Par ailleurs, a-t-il dit, la Chambre de Commerce, d'Industrie et de Services de la région Souss-Massa et la Chambre sud-africaine de Commerce et d'Industrie de la région du Cap ont également signé un Mémorandum d'entente sur le renforcement de la coopération sectorielle entre les deux parties.

A La Une: Maroc

Plus de: MAP

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X