Cameroun: Les succès d'antan de «Bejos»

Il reste toujours d'attaque. Comme durant ces fins de semaine durant lesquelles Beti Joseph écume les cabarets de la ville de Yaoundé. Les fans de l'artiste, old timers, et amateurs du bikutsi à l'ancienne, réfractaires des soirées chaudes pourront se consoler avec «Nostalgie».

Un premier best of de qui regroupe un échantillon d'onze titres ayant traversé les évolutions techniques et technologiques (le vinyle, la cassette, le cd). Certains d'entre eux auront tout simplement parcouru les voies du succès. A l'instar de «Jeanne», la première plage de ce collector tiré de son vécu et datant de 1974.

On y retrouve tous les ingrédients du 33 tours qui a conservé sa pureté originelle. De ces crépitements qui accompagne l'harmonie et surtout le doigté particulier de feu «petit vieux» à la guitare. Outre les remerciements à la fille Nanga-Eboko pour ses bons soins, la solidarité dans la vie de couple font partie du projet à travers «Biwo bebae» sorti en 1986.

Vieux de 38 ans aujourd'hui, le titre «Ekon meyok» (dont fut baptisé un célèbre bar-dancing au quartier Mbam Ewondo à Douala) reste une belle leçon sémantique sur l'aspiration au bien-être, loin du sens premier de la première cueillette de vin. Autre classique parmi les classiques du parolier, «Nnem Nyebe» qui constitue une interpellation des sages sur les dérives dans les rapports humains.

Avec «Nostalgie», on est resté somme, dans les ingrédients qui ont bâti la carrière de Beti Joseph. Des titres souterrains à la fois intimistes et impersonnels dans plongeant dans le traintrain quotidien. «Bejos», tel qu'il est surnommé, c'est 22 albums en 50 années de carrière.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X