Ile Maurice: Pétition électorale de Suren Dayal - La MBC se défend d'être la machine à propagande du MSM

Les trois candidats de l'Alliance Morisien, à savoir Pravind Jugnauth, Leela Devi Dookun-Luchoomun et Yogida Sawmynaden, n'ont pas abusé des services de la Mauritius Broadcasting Corporation (MBC) lors de la campagne électorale des législatives du 19 novembre 2019, et la chaîne n'est pas la machine à propagande du Mouvement socialiste militant (MSM). C'est ce qu'a soutenu la direction de la MBC dans un document déposé à la Cour suprême en date du 6 mai, pour sa deuxième défense amendée.

La pétition électorale du candidat battu de l'Alliance nationale Surendra Dayal a été appelée hier devant les juges David Chan et Karuna Gunesh-Balaghee. Les Senior Counsels Mes Robin Ramburn et Gavin Glover, qui représentent le pétitionnaire, ont objecté à la deuxième défense amendée des trois élus de l'Alliance Morisien et de la codéfenderesse, la MBC.

Les débats sur la motion de Me Ramburn se dérouleront lundi 17 et mardi 18 mai.

La direction de la MBC soutient n'avoir jamais «trumpeted» l'annonce faite par Pravind Jugnauth à propos de l'augmentation de la pension de retraite et n'avoir jamais influencé l'électorat pour les élections de novembre 2019.

Diffusion d'affaires d'intérêt public

De plus, elle affirme que le pétitionnaire est l'auteur d'allégations, car la chaîne a diffusé des affaires d'intérêt public dans le cadre de son mandat, soutenant que Pravind Jugnauth ne s'est jamais, d'une quelconque manière, ingéré «with the contents of its prime time news bulletins broadcast before and during élections» car la chaîne a toujours présenté ses bulletins d'informations d'une manière impartiale.

Pour rappel, aux dernières élections générales, la chaîne nationale avait diffusé les interventions de Dulthumun alors qu'elle avait refusé de diffuser celles de Rajendra Ramdhean.

La direction de la MBC, représentée par Mes Raouf Gulbul et Maneesh Ajodah et le Senior Attorney Manon Mardemootoo, et les trois élus de l'Alliance Morisien de la circonscription de Moka/Quartier-Militaire demandent le rejet de la pétition électorale de Surendra Dayal.

Répondant à la MBC, Me Hiren Jankee, avoué, considère que le deuxième amendement proposé arrivé à «un very late stage and without any justification whatsoever» est un abus de procédure. Il demande à la Cour suprême de rejeter le deuxième amendement proposé car «justice delayed is justice denied».

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X