Afrique Centrale: Un Français et un opposant arrêtés en Centrafrique

Juan Rémy Quignolot

Les autorités annoncent avoir arrêté un citoyen français détenant un important arsenal de guerre. Son interpellation coïncide avec celle d'un ancien ministre.

Selon les autorités de Bangui, le Français arrêté en possession d'une importante quantité d'armes de guerre est un mercenaire au service des "forces ennemies".

Il aurait été suivi par la police depuis quelque temps déjà avant son arrestation, survenue sur fond de rivalité entre la Russie et la France en Centrafrique.

"Nous prenons avec des pincettes cette accusation qui pourrait être des comptes qui se règlent sur le territoire centrafricain. Aujourd'hui le positionnement de la Russie en RCA s'inscrit dans le cadre d'une projection géostratégique sur la base des intérêts et de rapport de force", estime l'universitaire Roland Sylvestre Dawa, analyste politique à Bangui.

Tentative de déstabilisation ou nervosité

Du côté des autorités centrafricaines, on affirme avoir déjoué un plan tendant à renverser le pouvoir en place. Or d'après des sources humanitaires, l'homme avait travaillé ponctuellement comme garde du corps pour plusieurs organisations.

Les trois dernières années, la France voit son influence contestée en Centrafrique par une offensive diplomatique russe. Elle est régulièrement la cible de campagnes hostiles. Des campagnes relayées sur les réseaux sociaux.

"Ca craint aujourd'hui parce que la paix civile est encore fragile en RCA et si nous nous laissons encore gagner par ces guerres par procuration, ça ne peut que compromettre cette paix qui n'est pas encore consolidée dans le pays", avertit le journaliste centrafricain, Ben wilson Ngassan.

Des proches de Bozizé inquiétés

Une autre autre arrestation est celle de l'ancien ministre Dieudonné Ndomaté, proche de l'ancien président, François Bozizé qui dirige une coalition de groupes armés, la CPC. L'universitaire Roland Sylvestre Dawa dit constater une certaine nervosité au sommet de l'Etat.

"Moi je parlerai d'une coïncidence. Mais est-ce une coïncidence "organisée" ? C'est là, la problématique majeure. Aujourd'hui il y a des procédures qui sont lancées contre certaines personnalités, pas des moindres. Ce qui fait dire qu'il y a une fébrilité et une certaine crainte au sommet de l'Etat. C'est pourquoi on voit le spectre du coup d'Etat partout", constate l'universitaire Roland Sylvestre Dawa.

Les deux personnes arrêtées sont toujours auditionnées sur leur implication dans la crise sécuritaire que traverse la Centrafrique.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X