Afrique: Intégration du genre dans la gestion des risques de catastrophe - L'Ua et l'Arc lancent la Plateforme de l'égalité des genres et de gestion des risques de catastrophe

Pour assurer l'intégration des questions de l'égalité des genres et de l'autonomisation des femmes dans le paysage de la gestion des risques de catastrophe, l'Union africaine (Ua) et la Mutuelle panafricaine de gestion des risques (Arc) ont lancé, ce matin en mode virtuel, la Plateforme de l'égalité des genres et de gestion des risques de catastrophe.

L'Union africaine et le groupe de la Mutuelle panafricaine de gestion des risques (Groupe Arc) lancent la Plateforme de l'égalité des genres et de gestion des risques de catastrophe, annoncent un communiqué conjoint signé les deux institutions. La nouvelle plateforme devrait contribuer, selon le document, au développement et à la gestion des connaissances sur les questions de genre et de gestion des risques de catastrophe sur le continent.

Mieux, le texte indique que la plateforme aidera à faire face aux effets disproportionnés des catastrophes météorologiques et autres catastrophes naturelles sur les populations vulnérables, avec des pertes accablantes en termes de vies humaines et des moyens de subsistance.

Le texte fait remarquer que l'expérience a montré que les femmes, les enfants, les personnes âgées et les personnes en situation de handicap sont touchées de manière inégale par les dangers. A l'en croire, avec le changement climatique qui augmente la fréquence, l'intensité et le caractère imprévisible des événements météorologiques extrêmes en Afrique, il devient impératif que les efforts de réduction des risques de catastrophe abordent la question du genre pour une adaptation et une résilience durables.

S'exprimant à l'occasion du lancement, l'ambassadrice Josefa Leonel Correia SACKO, commissaire à l'économie rurale et à l'agriculture au sein de la Commission de l'Union africaine a dit s'attendre à ce que la plateforme soit utile pour le développement d'actions politiques visant à renforcer les capacités et la résilience des femmes, des enfants et d'autres groupes vulnérables.

« La Plateforme sur l'égalité des genres complétera dans une large mesure les efforts de la Commission de l'Union africaine en termes de renforcement des partenariats essentiels pour une gestion efficace des risques de catastrophe dans la région et contribuera en particulier à promouvoir l'égalité d'accès au renforcement des capacités, aux mesures d'atténuation et à d'autres initiatives d'adaptation qui sont déjà accessibles grâce à la Mutuelle panafricaine de gestion des risques et à d'autres acteurs qui opèrent dans ce milieu », a-t-elle déclaré.

Dans son allocution de lancement de la Plateforme de l'égalité des genres, le sous-secrétaire général des Nations unies et directeur général du groupe Arc, Ibrahima Diong, a indiqué que comprendre comment les relations entre les genres façonnent les capacités de réponse des femmes et des hommes est essentiel pour les travaux de réduction des risques de catastrophe effectués par le Groupe. « Nous sommes très conscients des défis particuliers auxquels sont confrontés les femmes et les hommes pendant et après les catastrophes, notamment en ce qui concerne leurs rôles et de responsabilités aux fins du rétablissement », a-t-il fait remarquer.

Il est important de noter, poursuit-il, que « les catastrophes ne font pas de distinction et nous savons que l'adoption d'une approche fondée sur l'égalité des chances en matière de réduction des risques de catastrophe est une solution gagnante pour les familles, les communautés et le gouvernement ».

C'est pourquoi, dit-il, nous continuerons, en collaboration avec nos partenaires, de veiller à ce que les perspectives de genre soient intégrées à chaque étape de l'engagement de notre pays pour promouvoir l'adaptation et la résilience de manière durable.

A La Une: Economie, Affaires et Finance

Plus de: lejecom

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X