Sénégal: Approvisionnement en eau potable - Nguékokh incorporée dans le périmètre urbain et interurbain

Nguékokh (Mbour) — La commune de Nguékokh, dans le département de Mbour (ouest), a été incorporée mardi au réseau de Sen'Eau, société en charge de l'exploitation et de la distribution de l'eau potable en zone urbaine et péri-urbaine au Sénégal.

L'intégration de cette commune dans le réseau de Sen'Eau a été officialisée au cours d'une cérémonie présidée par le directeur général de la Société nationale des eaux du Sénégal (SONES), Charles Fall, en présence du secrétaire général de SEN'EAU, Christian Larousse.

Le sous-préfet de l'arrondissement de Sindia, Ibrahima Ndiaye, était également présent à cette cérémonie, en même temps que plusieurs personnalités politiques, administratives et coutumières, ainsi que des représentants des populations bénéficiaires.

Peu avant, une visite des ouvrages et autres installations a été effectuée à travers différents sites abritant les ouvrages, dont un château d'eau d'un coût global de 3,2 milliards de francs CFA.

"C'est la première incorporation que la SONES a réalisée et c'est à Nguékokh que cela s'est passé", a souligné Charles Fall, selon lequel la commune de Nguékokh passe ainsi d'une gestion artisanale de la distribution de l'eau potable à une gestion professionnelle.

Cette évolution est justifiée par la "forte démographie" de la commune de Nguékokh dont la population est passée de 5 000 habitants en 1981 à plus de 60 000 actuellement.

"Les temps changent. Il faut changer la nature de l'offre d'eau potable", a dit le DG de la SONES, assurant que d'importants travaux ont été réalisés pour répondre aux besoins actuels et futurs de la commune de Ngékokh.

Outre le réseau hydraulique de 56 kilomètres contre 20 pour l'ancien réseau et ses deux forages (F3 et F4) d'une capacité cumulée de 5060 m3/jour, la commune compte désormais un château d'eau d'une capacité de 1100 m3 contre 200 m3 pour l'ancien, selon le DG de la SONES.

Ces ouvrages sont accompagnés par une politique de branchements sociaux avec la dotation de 5.000 compteurs pour autant de branchements au profit des populations locales, a assuré M. Fall, qui rappelle que ce programme entre dans le cadre du projet eau et assainissement en milieu urbain (PEAMU).

Il rappelle qu'une incorporation nécessite la souscription aux règles de bonne gouvernance consignées dans le contrat d'affermage qui régit les relations entre la SONES et Sen'Eau, cette dernière étant "évaluée sur la base des clauses contractuelles", relativement à la gestion de la clientèle et de la qualité de l'eau par exemple.

Pour la directrice de la clientèle de Sen'Eau, Fatou Diagne Kébé, "exceptionnellement", à Nguékokh, "la facturation se fera sur la base des moyennes antérieures jusqu'à la conformité des installations du client, notamment le renouvellement des branchements et la pose d'un compteur fiable répondant aux normes fixées par le contrat".

Elle signale que la gestion de la question de l'approvisionnement en eau potable dans cette commune ne relève plus de l'Association des usagers des forages ruraux (ASUFOR) mais du réseau urbain et périurbain.

A La Une: Sénégal

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X