Cote d'Ivoire: Ministère de la Femme, de la Famille et de l'Enfant - Nassénéba Touré veut la création de championnes pour le développement de leur localité

Les femmes leaders et simples membres de différentes organisations féminines ont été invitées hier, à l'hôtel du District au plateau, par le nouveau ministre de la Femme, de la famille et de l'enfant, Nassénéba Touré. C'était une réunion de prise de contact durant laquelle la ministre a évoqué le concept de femmes championnes issues des régions de la Côte d'Ivoire. Des femmes qui seront soutenues pour assurer le développement de leur localités.

A cette occasion, elle a remercié toutes les femmes battantes, déterminées et soucieuses du devenir du pays.

« Vous représentez une frange importante des forces vives de la nation. Je saisi cette belle occasion pour vous dire combien le Président de la République compte sur la participation effective des femmes, dans tout le processus de développement de notre pays. Une construction de notre pays, où hommes et femmes ont leur pierre à apporter à l'édifice », a-t-elle fait savoir.

Elle a aussi manifesté sa joie d'avoir à ses côtés des femmes de qualité en tant que partenaires de développement. Elle a affirmé qu'elle compte sur l'expérience, l'expertise et l'engagement de la gent féminine pour mettre en œuvre la vision du Président Ouattara, vision d'une Côte d'Ivoire solidaire.

« Cette vision, je le sais, trouve un écho favorable auprès des femmes modèles que vous êtes. Qui sont constamment à l'écoute des préoccupations de milliers d'autres femmes, de familles », a-t-elle dit en donnant l'assurance qu'elle travaillera en synergie avec ces femmes et conformément à la politique du gouvernement.

Nassénéba Touré a également fait un clin d'œil à la Première dame Dominique Ouattara, pour son action remarquable et ses efforts inlassables en faveur de la promotion des femmes de Côte d'Ivoire et la protection qu'elle donne à l'enfant ivoirien, à travers sa fondation Children of Africa.

La doyenne Rachel Gogoua, experte en genre, a apprécié cette rencontre. Parce qu'elle augure, selon elle, du bon travail que les organisations féminines vont faire ensemble avec la ministre. « Ensemble, nous allons atteindre nos objectifs », a-t- elle dit, en espérant qu'après cette rencontre inaugurale, des sessions seront organisées pour approfondir l'étude thématique afin d'amener les différentes organisations à contribuer à la réussite de ce projet.

« Ainsi, nous serons co-responsables des actions que vous allez mener et nous allons assumer ensemble. Ensemble nous le pouvons ici en Côte d'Ivoire », a argumenté Rachel Gogoua.

Le maire de la commune de Logoualé, Jeannette Badouelle, présidente de l'Union des maires du district des montagnes, a représenté sa commune à cette rencontre. Elle en a profité pour évoqué les préoccupations des femmes de sa localité, où un réseau de femmes agricultrices, du vivrier a été mis en place.

« Nous voulons mettre en place un marché de gros, autour de nos productions. Nous avons 114 hectares de manioc déjà réalisées, en cours de production », a souligné Mme Badouelle. Qui souhaite un appui de Nassénéba Touré pour accompagner les femmes de sa commune dans la commercialisation des produits, et surtout dans la transformation locale. Ce qui donnera une plus-value aux cultures vivrières.

Elle a remercié le Président Alassane Ouattara et indiqué que ses pairs et elle sont à la disposition de la ministre Nassénéba Touré. « Elle est maire d'Odienné, elle connait les réalités des maires. Nous pensons qu'avec son dynamisme, nous allons parler aisément des réalités de nos localités », a-t-elle précisé le maire de Logoualé.

L'ex ministre de la Communication, Martine Coffi Studer, qui était aux côtés de Nassénéba Touré, a rappelé que la Côte d'Ivoire a une devise : Union-discipline-travail. "Sans union, on ne peut rien faire. sans discipline également", a-t-elle dit avant d'exhorter les femmes à aller en rangs serrés pour gagner leur pari.

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X