Maroc: Intenses activités de la diplomatie marocaine en Afrique

Nasser Bourita salue l' appui indéfectible apporté par la Guinée équatoriale à la marocanité du Sahara

Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger, Nasser Bourita, s'est entretenu lundi par visioconférence avec le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération de la République de Guinée équatoriale, Simeón Oyono Esono Angue, dans le cadre des excellentes relations bilatérales d'amitié et de coopération. Les deux ministres se sont félicités, à cette occasion, de l'excellence des liens profonds d'amitié et de solidarité qu'entretiennent les deux pays Ils ont également souligné la parfaite concordance des points de vue des deux pays sur les différentes questions régionales et internationales d'intérêt commun, ainsi que la volonté partagée des deux chefs d'Etat de faire des relations de partenariat entre les deux pays frères un modèle de coopération inter-africaine, fondé sur les valeurs de solidarité, d'échange et de partage, précise la même source.

Evoquant la question du Sahara, Nasser Bourita a salué l'appui indéfectible apporté par la Guinée équatoriale à la marocanité du Sahara et son engagement louable à soutenir les efforts visant à trouver une solution durable à ce différend, dans le cadre de la souveraineté du Royaume et sous l'égide exclusive de l'Organisation des Nations unies, tel qu'entériné par la décision 693 adoptée par le Sommet de l'Union africaine (UA) à Nouakchott en 2018.

Il s'est également félicité de l'engagement de la Guinée équatoriale pour le soutien de l'action du Maroc au sein de l'UA et son appui, de manière concertée et mutuelle, des candidatures marocaines et équatoguinéennes au niveau des instances régionales et internationales. A cet égard, il a tenu à adresser ses vifs remerciements à son homologue équatoguinéen pour le soutien inconditionnel apporté par la Guinée équatoriale aux différentes candidatures marocaines, notamment au poste de membre non permanent du Conseil de sécurité des Nations unies(2028- 2029), au Conseil des droits de l'Homme (2023-2025), au poste de membre au Conseil exécutif de l'Organisation mondiale du tourisme (2022-2025) et au poste de président de la Commission de la fonction publique internationale (2023-2026).

Se félicitant de la profondeur des liens de solidarité entre les deux pays frères, Simeón Oyono Esono Angue a, de son côté, fait également part de l'appui par son pays de la candidature du Maroc au poste de Commissaire de la commission de l'UA dans les domaines de l'éducation, de la science, de la technologie et de l'innovation Par ailleurs, les deux ministres ont insisté sur l'intérêt porté par les chefs d'Etat au développement des relations de partenariat économique entre les deux pays frères, dans le cadre d'une nouvelle stratégie de partenariat.

Dans ce cadre, Nasser Bourita a souligné la disposition du Royaume à accompagner la Guinée équatoriale dans la mise en œuvre de sa stratégie d'industrialisation 2025 et des projets et programmes du plan de développement "Horizon 2035". Les deux parties ont également convenu de la tenue prochaine d'un Forum économique et du renforcement des investissements marocains dans les secteurs ciblés par la Guinée équatoriale, relève le communiqué. Elles ont souligné, à cet égard, la nécessité de la mise en place d'un Conseil d'affaires Maroc-Guinée équatoriale afin de renforcer les échanges commerciaux entre les deux pays et tirer profit des perspectives économiques prometteuses liées à la présence consulaire équatoguinéenne à Dakhla, appelée à devenir un pôle d'excellence en matière d'intégration économique régionale.

Le Burundi réitère son appui au rôle exclusif de l'ONU dans la recherche d' une solution politique au Sahara

Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger, Nasser Bourita, a eu lundi un entretien par visioconférence avec le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération au développement du Burundi, Albert Shingiro. Lors de cet entretien, les deux ministres se sont réjouis de la qualité des relations bilatérales, marquées du sceau de la fraternité et de la solidarité grâce à la volonté éclairée des chefs d'Etat des deux pays frères, indique un communiqué du ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger. Ils ont également exprimé leur satisfaction quant aux résultats fructueux des échanges de visites de haut niveau réalisés et qui devront être traduits, éminemment, par l'ouverture officielle d'une ambassade du Maroc au Burundi, poursuit la même source.

Les deux parties ont, par ailleurs, mis l'accent sur l'importance de promouvoir davantage des consultations politiques régulières sur les questions bilatérales, régionales et internationales d'intérêt commun, tout en se félicitant de la parfaite concordance de leurs points de vue par rapport aux différents sujets abordés. Fortement attachée au principe du respect de la souveraineté des Etats, la partie burundaise a réitéré son appui aux initiatives du Secrétaire général des Nations unies et du Conseil de sécurité ainsi que celle du Royaume du Maroc devant mener à un règlement définitif du différend autour du Sahara. Elle a également réaffirmé son soutien au rôle exclusif des Nations unies en vue de parvenir à une solution politique durable de ce différend et à la Décision 693 adoptée par le Sommet de l'UA à Nouakchott en 2018.

Les deux parties ont également insisté sur l'importance de renforcer la communication et la coordination dans les différentes plateformes multilatérales (UA, ONU... etc), afin de rendre plus homogènes les actions diplomatiques entreprises au niveau de ces instances avec les positions officielles adoptées par les deux pays sur les différentes questions d'intérêt commun. Les deux parties ont également convenu de soutenir leurs candidatures respectives au sein des organisations régionales et internationales, dont le Maroc et le Burundi sont membres, ajoute le communiqué. Elles ont fait part, en outre, de leur détermination à forger un partenariat ambitieux touchant à de nombreux domaines de coopération, se réjouissant, à cet égard, de l'adoption par les deux pays de la feuille de route de coopération couvrant la période 2021-2024. De même, les deux ministres ont souligné l'importance de se doter d'un Conseil d'affaires Maroc-Burundi en vue de promouvoir leurs échanges commerciaux.

Le Togo réitère son attachement constant à l'intégrité territoriale du Maroc

Le ministre togolais des Affaires étrangères, de l'Intégration africaine et des Togolais de l'extérieur, Robert Dussey, a réitéré, lundi, l'attachement résolu et constant de son pays à l'intégrité territoriale du Maroc. S'exprimant lors d'une visioconférence tenue avec le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger, Nasser Bourita, dans le cadre des liens d'amitié et de fraternité qui unissent le Royaume du Maroc et la République du Togo, et conformément à la volonté des deux pays de renforcer davantage leurs relations de coopération, Robert Dussey a réitéré l'attachement résolu et constant de son pays à l'intégrité territoriale du Maroc, indique un communiqué du ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger.

Il a également renouvelé son appui ferme à une solution politique négociée, consensuelle et définitive, sous l'égide exclusif des Nations unies, garantissant le projet d'autonomie des provinces marocaines du Sud, dans le cadre de la souveraineté du Royaume du Maroc, de son unité nationale et de son intégrité territoriale. A cette occasion, Nasser Bourita s'est félicité de la participation du Togo, en la personne de Robert Dussey, à la Conférence ministérielle de soutien à l'initiative d'autonomie sous la souveraineté du Maroc, tenue virtuellement le 15 janvier 2021 à l'invitation du Royaume du Maroc et des ÉtatsUnis d'Amérique. S'en félicitant, le ministre togolais a souligné que cette rencontre a été très importante, marquant que la souveraineté du Maroc sur la région du Sahara est totale.

Les deux ministres ont insisté, en outre, sur l'impératif du respect des normes et procédures au sein des organes de l'Union africaine (UA), réaffirmant la pertinence de la décision 693 du Sommet des chefs d'Etat et de gouvernement de l'UA de juillet 2018, qui a consacré l'exclusivité de l'ONU en tant que cadre pour la recherche d'une solution au conflit régional autour du Sahara marocain. Ils se sont également félicités de l'excellence des liens d'amitié et de solidarité existant entre les deux pays frères et ont exalté la qualité des sentiments d'estime et de respect qui caractérisent les relations entre leurs chefs d'Etat, Sa Majesté le Roi Mohammed VI et Faure Gnassingbé, Président de la République du Togo, souligne le communiqué, rappelant à cet égard leurs entretiens fraternels en 2016, en marge de la Réunion de haut niveau de la COP22 et du Sommet africain de l'action.

Par ailleurs, Robert Dussey a accueilli avec satisfaction l'annonce par Nasser Bourita de l'ouverture prochaine d'une mission diplomatique marocaine à Lomé, souligne le communiqué, notant que les deux ministres se sont engagés à tout mettre en œuvre en vue de raffermir davantage leurs relations, d'intensifier et de diversifier leur coopération dans tous les secteurs porteurs, notamment en matière de formation. Ainsi, le quota des bourses pédagogiques accordées par le Maroc annuellement aux étudiants togolais a été revu à la hausse, passant ainsi de 70 à 100.

Ils ont aussi convenu de renforcer davantage la coopération Sud-Sud ambitieuse à travers un partenariat englobant les domaines d'intérêt commun et s'appuyant sur l'échange d'expériences ainsi que sur une politique plus volontariste des hommes d'affaires des deux pays. Sur ce sujet, les deux parties ont décidé de multiplier les missions d'hommes d'affaires pour prospecter d'autres opportunités de commerce et d'investissement et de créer un Conseil d'affaires maroco-togolais. Nasser Bourita et Robert Dussey ont également convenu de tenir à Rabat, une fois la situation sanitaire mondiale le permet, la première session de la Commission mixte de coopération maroco-togolaise, à une date qui sera arrêtée d'un commun accord.

Ferme soutien du Rwanda à la décision 693 de l'Union africaine

Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger, Nasser Bourita, a tenu, lundi, une visioconférence avec le ministre rwandais des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Vincent Biruta, dans le cadre des liens d'amitié et de fraternité qui unissent le Royaume du Maroc et la République du Rwanda, et conformément à la volonté des deux pays frères de renforcer davantage leurs relations de coopération. Lors de cet entretien, les deux ministres ont loué l'excellence des liens d'amitié et de solidarité existant entre les deux pays frères et ont exalté la qualité des sentiments d'estime et de respect qui caractérisent les rapports entre leurs chefs d'Etat, Sa Majesté le Roi Mohammed VI et Paul Kagame, Président de la République de Rwanda, indique un communiqué du ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger.

Concernant la coopération bilatérale, les deux parties ont réaffirmé leur volonté de tout mettre en œuvre en vue de raffermir davantage leurs relations, d'intensifier et de diversifier leur coopération, en vue de lui conférer un caractère stratégique multisectoriel, précise la même source. Ils ont, ainsi, mis en exergue le rôle important des partenariats public/privé et privé/privé qui constituent des facteurs clés dans la promotion et le développement des relations bilatérales, encourageant, à cette occasion, les opérateurs économiques des deux pays à intensifier leurs efforts pour assoir un partenariat gagnant-gagnant, solide et inscrit dans la durée, en tant que levier de développement socioéconomique et générateur de richesse commune.

Dans ce sens, les deux parties ont salué la création d'un Conseil d'affaires maroco-rwandais, de nature à faciliter et à inciter les hommes d'affaires des deux pays à saisir les opportunités d'affaires, souligne le communiqué, notant que les deux parties ont convenu de tenir la 2ème session de la grande commission mixte de coopération, à Kigali, à une date qui sera arrêtée d'un commun accord par voie diplomatique et ce dès que la situation sanitaire actuelle le permette. Les deux ministres ont également passé en revue l'état d'avancement et de mise en œuvre et de suivi des accords signés entre les deux pays et autres engagements pris de part et d'autre.

A cet effet, ils se sont félicités de la création, début 2020, d'un Comité de suivi des accords de coopération bilatérale et ont convenu de renforcer davantage les actions de collaboration pour inclure d'autres secteurs porteurs de croissance. Ils ont ainsi convenu de capitaliser sur les complémentarités des deux pays dans un partenariat mutuellement bénéfique et d'agir afin que chacun des deux pays soit pour l'autre un point d'ancrage dans la défense des intérêts mutuels aux niveaux régional, continental et international, poursuit le communiqué.

Les deux ministres, poursuit le communiqué, ont fait part de leur préoccupation concernant les défis sécuritaires, dont notamment les groupes terroristes, la criminalité transfrontalière et les facteurs d'instabilité, y compris les mouvements séparatistes qui inhibent les efforts d'intégration au niveau continental et sous-régional (CER). Par ailleurs, M. Biruta a considéré que la participation du président de la Chambre des représentants du Royaume du Maroc, Habib El Malki, le 08 mai, à la 27ème commémoration du génocide perpétré contre les Tutsis, a constitué un signal fort de solidarité avec le peuple rwandais frère.

S'agissant de la question du Sahara, Vincent Biruta a noté les efforts du Maroc en vue de parvenir à une solution politique négociée au différend régional autour de cette question, exprimant le soutien ferme de la République du Rwanda à la décision 693 du Sommet des chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union africaine de juillet 2018. De son côté, Nasser Bourita a félicité son homologue pour le rôle déterminant joué par le leadership rwandais, lors de la présidence tournante de l'Union africaine (UA) pour l'année 2018, dans la réforme institutionnelle de l'UA, notamment l'autonomie du financement de cette institution panafricaine et l'instauration de la Zone de libre-échange continentale africaine et du fonds pour la paix.

Les deux ministres se sont, en outre, réjouis de la qualité de coordination entre les deux parties aux niveaux continental (UA et partenariats régionaux) et international (ONU) et ont convenu d'accroître cette coordination ainsi que leurs consultations politiques au sujet des questions d'intérêt commun touchant l'Afrique. Sur cette base, les deux ministres ont convenu d'appuyer, de manière concertée et mutuelle, les candidatures marocaines et rwandaises au niveau des instances régionales et internationales.

Entretiens maroco-congolais par visioconférence: Le Congo réaffirme le caractère sérieux et crédible de l'initiative marocaine d' autonomie

Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger, Nasser Bourita, s'est entretenu, lundi par visioconférence, avec le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération et des Congolais de l'étranger de la République du Congo, Jean-Claude Gakosso. Les deux ministres se sont félicités de l'excellence des liens profonds d'amitié et de solidarité qu'entretiennent les deux pays, sous la conduite de Sa Majesté le Roi Mohammed VI et du Président Denis Sassou N'guesso, rappelant que ces relations bilatérales ont connu une nouvelle impulsion suite aux visites d'amitié et de travail effectuées par Sa Majesté le Roi en République du Congo en février 2006 et en avril 2018, indique un communiqué du ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger.

Ces visites ont notamment conduit à la signature de plusieurs accords dans différents domaines (santé, agriculture, pêche maritime, énergie, tourisme... etc.) et au lancement des travaux de construction d'un point de débarquement aménagé au port de pêche de Yoro à Brazzaville, précise la même source. En matière de coopération économique, les deux ministres ont souligné le rôle important joué par le secteur privé dans la dynamisation des relations de partenariat entre les deux pays, souligne le communiqué, notant qu'à cet effet, ils ont convenu de l'organisation d'un Forum économique Maroc-Congo et de la mise en place d'un Conseil d'affaires afin de renforcer davantage les échanges économiques et commerciaux entre le Maroc et le Congo.

Les deux parties se sont également félicitées de l'engagement solidaire du Maroc à l'égard du Congo qui s'est manifesté par l'octroi d'un don Royal en matériel médical préventif contre la pandémie de Covid-19, en juin 2020, et le soutien de l'initiative régionale du Président congolais "Fonds bleu pour le bassin du Congo". Se réjouissant de la parfaite concordance des points de vue des deux pays sur les différentes questions régionales et internationales d'intérêt commun, les deux parties ont également mis en exergue la priorité et l'intérêt portés par les deux pays au développement des relations de concertation politique, ayant pour fondement le respect et la défense de la souveraineté et de l'unité des Etats africains.

Concernant la question du Sahara marocain, la partie marocaine a salué la position favorable adoptée par le Congo sur ce dossier qui s'est traduite par son appui aux efforts déployés par le Maroc en vue de parvenir à une solution politique négociée à ce différend régional, relève le communiqué, ajoutant que Jean-Claude Gakosso a réaffirmé le caractère sérieux et crédible de l'initiative marocaine d'autonomie devant mener à un règlement définitif de cette question, sous l'égide de l'Organisation des Nations unies (ONU), tel qu'entériné par la décision 693 adoptée par le Sommet de l'Union africaine (UA) à Nouakchott en 2018.

Au sujet de la Libye, les deux ministres ont apprécié favorablement les efforts déjà entrepris par le nouvel exécutif dans la voie d'un règlement politique de la situation dans ce pays, soulignant le rôle important de l'UA dans la recherche d'une solution en Libye, à travers le Comité de haut niveau sur la Libye que préside le Président Denis Sassou N'guesso. Ils ont également salué l'engagement permanent du Maroc à soutenir les parties libyennes pour la résolution de la crise en Libye, conformément aux Hautes instructions et orientations de Sa Majesté le Roi Mohammed VI et ce, dans l'intérêt de ce pays frère et pour la stabilité de toute la région de l'Afrique du Nord ainsi que la réalisation de l'intégration économique au Maghreb arabe, poursuit la même source.

Les deux ministres ont également insisté sur l'importance de renforcer la communication et la coordination dans les différentes plateformes multilatérales, UA et ONU notamment, afin de rendre plus homogènes les actions diplomatiques entreprises au niveau de ces instances avec les positions officielles adoptées par les deux pays sur les différentes questions d'intérêt commun. Dans le même esprit, les deux parties se sont engagées à appuyer, de manière concertée et mutuelle, les candidatures marocaines et congolaises au niveau des instances régionales et internationales, conclut le communiqué.

A La Une: Maroc

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X