Madagascar: Ambatondrazaka - Elle empoisonne et enterre son bébé

Une femme a été jetée en prison, hier, à Ambatondrazaka. Elle a tué son propre bébé en lui faisant avaler du pain empoisonné. Elle l'a enterré dans une rizière.

Insupportable. Une femme âgée de 23 ans a mis fin aux jours de son propre bébé de vingt-quatre mois, le 24 avril, à Ambatondrazaka. Elle a été présentée au procureur hier. Elle se trouve actuellement en prison en attendant son procès.

Elle n'aimait pas son garçon dès sa naissance, selon sa belle-mère qui avait décidé de prendre soin de son petit-fils.

En avril, la dame a confié le nourrisson à sa mère, car elle devait se rendre à la campagne pour trois semaines. Dès son retour, elle est venue chez elle pour le récupérer. Or, la jeune femme lui a expliqué qu'elle ne pourra plus le retrouver. Selon elle, elle l'a déjà remis aux bons soins des sœurs.

La grand-mère s'est dépêchée pour demander aux sœurs qui ont affirmé ne pas avoir vu l'enfant. Interrogée de nouveau, la belle-fille a affirmé l'avoir donné à son ancien employeur. Et, elle a continué de tergiverser.

La dame a finalement rejoint le commissariat pour demander de l'aide à la police.

Crise d'épilepsie

Une enquête a donc été diligentée. Le 28 avril, le pauvre innocent a été retrouvé mort dans une rizière à proximité de Betanimena. « Sa partie inférieure a déjà été dévorée par les chiens. La dépouille a été inhumée après les constatations. » selon les explications reçues auprès de la direction régionale de la sécurité publique (DRSP) d'Alaotra Mangoro.

La mère du bébé, soupçonnée par la famille, a été arrêtée. « Dès son enquête, elle a fait une crise d'épilepsie. Des mousses sortaient de sa bouche. Nous l'avons envoyée à l'hôpital pour être soignée. Mais cela s'est reproduit au second interrogatoire. Elle a encore été amenée à l'hôpital où elle a faussé compagnie aux policiers. », raconte le même interlocuteur.

La jeune femme a finalement été piégée le samedi 8 mai. Elle a reconnu l'infanticide. Elle avait donné au bébé du pain mélangé de raticide. Après sa mort, elle est discrètement allée à la rizière pour l'enterrer. Des chiens ont déterré le corps et l'ont traîné partout avant que le fokonolona ne l'ait découvert, comme l'a rapporté la police locale

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X