Madagascar: Bilan Covid-19 - Zéro décès à Analamanga

L'épidémie de coronavirus se calme dans la région d'Analamanga. Le nombre de décès diminue avec la baisse des nouveaux cas.

Analamanga enregistre zéro décès liés au coronavirus. Les trois victimes inscrites dans le bilan épidémiologique du 10 mai sont répertoriées dans les régions de Sava, de Menabe et d'Atsinanana. C'est la première fois, depuis plusieurs semaines, qu'aucun porteur du virus de Covid-19 dans la région d'Analamanga n'est décédé, en l'espace de 24 heures, selon les sources officielles. « Lorsque le nombre de malades baisse, le risque de décès diminue », affirme un médecin.

« La prise en charge s'améliore. Nous ne faisons plus face au manque d'oxygène. Ce manque d'oxygène a été, le principal facteur de décès, auparavant. Par ailleurs, les gens sont, assez, rodés. Les dégâts sont limités, car ils commencent le traitement assez tôt. Nous avons mobilisé plusieurs médecins militaires pour accompagner les porteurs du virus de Covid-19 qui font des traitements à domicile », explique le médecin général de division Lysias Avisoa Rasamimanana, coordonnateur du centre de traitement Covid-19 (CTC-19) à Mahamasina. Il affirme la baisse du nombre de décès au CTC-19.

L'automédication gagnait du terrain, au début de cette deuxième vague de l'épidémie. Une pratique prohibée par les professionnels de santé, car elle favorise la complication de la maladie. Des porteurs du virus qui font de l'automédication n'arrivent à l'hôpital que lorsque la maladie s'aggrave.

Zone rouge

Certains ont succombé. À part la complication de la maladie, les soins n'étaient pas au top. Les hôpitaux étaient saturés au mois d'avril, des besoins en oxygène n'étaient pas satisfaits. La production d'oxygène était inférieure à la demande. Depuis, l'État a importé deux mille bouteilles d'oxygène.

Analamanga reste, cependant, en zone rouge. Les cas graves continuent à envahir les hôpitaux et les CTC-19 de la capitale. La plupart des deux cent quatre-vingt-quatre cas graves dans le bilan épidémiologique du 10 mai sont pris en charge dans les hôpitaux et dans les CTC-19 de la ville d'Antananarivo. En plus des cas déjà confirmés, de nombreuses suspicions de formes graves suivent des traitements dans les hôpitaux. Le CTC-19 à Mahamasina a, entre autres, vingt-sept suspicions de forme grave, sur une centaine de patients. Le nombre de morts pourra, à nouveau, augmenter à Antananarivo.

Cent quatre vingt-neuf nouveaux porteurs du virus

Cent quatre-vingt-neuf nouveaux porteurs du virus Les cent dix sont dans la région Analamanga, trente à Vakinankaratra, vingt-trois à Matsiatra Ambony, et les vingt-six restants se répartissent dans les régions de Diana, d'Atsinanana, de Melaky, de Boeny, d'Atsimo Andrefaa, de Vatovavy Fitovinany, de Menabe, d'Amoron'i Mania, de Bongolava, d'Ihorombe, d'Itasy et de Melaky. Mille neuf cent quatre-vingts porteurs du virus sont en traitement. Trois cent sont déclarés guéris, le 10 mai.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X